SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  1792 - L’Enjomineur (livre 1)




"1792 - L’Enjomineur (livre 1)"
de
Pierre Bordage

Editeur :
L’Atalante
 

"1792 - L’Enjomineur (livre 1)"
de Pierre Bordage



9/10

Émile, de naissance mystérieuse, a été élevé par le défunt abbé Rambaud. Ce dernier lui a donné de l’instruction et une largeur d’esprit. Malgré ses possibilités, Émile veut vivre au pays. Mais, ayant pris la défense d’un « juron », un prêtre qui a prêté serment à la constitution civile du clergé, il est nécessaire qu’il se fasse oublier. Il s’engage comme valet dans une ferme pour les mois d’été.
Cornuaud a fuit le quartier de La Fosse, à Nantes, quand sa bande de brigands a été détruite. Il revient dans la ville après deux ans passés sur un bateau faisant le commerce d’esclaves. Il a été envoûté, par une sorcière noire, alors qu’il violait une jeune négresse.

La révolte s’organise dans les campagnes vendéennes. Pour satisfaire sa curiosité, Émile espionne la réunion nocturne à laquelle ses compagnons de travail se sont rendus. Il est découvert et on veut le tuer. Dans sa fuite, il s’assomme. Il se réveille à des lieues de distance, chez Bequette la guérisseuse. Là, il rencontre Perrette dont il tombe amoureux. Ce sentiment est vite partagé, mais c’est une jeune femme réservée qui n’a su dire non et se trouve ainsi promise à un « grand fils de vesse », un être violent.
Cornuaud est embrigadé dans une section d’obédience jacobine. Il participe aux pillages décrétés sous des prétextes patriotiques pendant que l’enjomineuse continue à réclamer son tribut de vengeance et de sang. Il quitte Nantes pour Paris, où il est de tous les événements : les émeutes des Tuileries en août, les massacres de septembre... Cependant, il sauve un vieux prêtre spécialisé dans les exorcismes.
Émile, qui est promis à un destin exceptionnel, est cependant jeté dans une fosse et emprisonné par le prétendant de Perrette.
Pendant ce temps, le Père des Pères, le grand maître de Mythra, œuvre en secret pour mettre encore le l’huile sur la feu. Mais dans quel but ?

Pierre Bordage plante l’intrigue de son nouveau roman au cœur des tourmentes qui secouent la France des années 1790. Il retient, pour aller vers ses racines, le cadre de la révolte de la Vendée contre les décisions révolutionnaires de la Constituante : remise en cause de la foi catholique, réforme du statut des prêtres, de la propriété... Il fait revivre les événements de cette période à travers le parcours de deux personnages issus du peuple, l’un faisant découvrir les implications rurales des réformes, l’autre participant activement aux grands soubresauts qui secouent les sociétés urbaines.
Il démonte les mécanismes qui ont conduit aux événements entrés dans la grande Histoire. Il expose les motivations des échelons intermédiaires, montre avec impartialité et sans complaisance, la réalité des situations. Il revient, toujours avec la vision du terrain, sur le pourquoi et le comment, sur les motivations de ceux qui, dans la rue, étaient plus animés par un esprit de revanche, voire de vengeance, par un souci d’enrichissement que par la volonté de défendre la justice et l’égalité.
Pierre Bordage trouve le moyen d’être innovant avec un thème aussi connu que les différentes phases de la Révolution Française, qui pourtant, a fait l’objet de milliers de romans, de films... Bien que faisant œuvre d’historien, l’auteur n’oublie pas qu’il est un romancier. Il fait planer, sur son intrigue, une atmosphère mystérieuse, fantastique, féerique, avec la mise en scène de Mithra, cette société secrète, avec la personnalité d’Émile, une personnalité profonde, qui reste à découvrir, mais qui l’amènera à lutter contre l’ombre, contre l’esprit du mal.
1792, ce premier volet d’une trilogie, est un grand moment de littérature de l’imaginaire. Avec le souffle et la puissance romanesques qui le caractérisent, avec la force qui anime ses intrigues et ses personnages, Pierre Bordage signe, une fois encore, un roman d’exception.
Signalons également, et que l’éditeur soit vivement remercié pour cette initiative, la réintroduction de vignettes en début de chaque chapitre, vignettes crayonnées où le talent de Vincent Madras fait merveille.

Serge Perraud

1792 - L’Enjomineur (livre 1), Pierre Bordage, L’Atalante, octobre 2004, 414 pages, 19,50 €






Retour au sommaire