SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No118
118
23
 
j
a
n
v
i
e
r
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINÉ   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   sfm   CINÉ-VIDÉOS
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 16 000 articles
  Sommaire - BD -  Aquablue intégrale 1


Voir 103 livres sur le cinéma, romans, études, histoire, sociologie...

"Aquablue intégrale 1 " de Thierry Cailleteau & Olivier Vatine

Aquablue ! Couverte d’océans à 97 % et parsemée d’archipels abritant des natifs humanoïdes ! Il va falloir apprendre à nager, fiston !

Alors que le paquebot spatial « Étoile blanche » (1) se trouvait dans le secteur NCC 1701 (2) se produit une explosion. Les seuls rescapés sont un bébé et Cybot son robot-nurse. Celui-ci l’élève seul pendant huit ans en orbite. Puis lorsqu’il devient nécessaire de se poser ils atterrissent sur la planète Aquablue.

Pendant dix ans, les natifs d’Aquablue (des humanoïdes à la peau bleue) élèvent l’humain Nao comme étant l’un des leurs. Il est finalement découvert par l’ethnologue terrien Maurice Dupré.

Celui-ci est également contacté par la Texec (Texas Energy Consortium) qui lui annonce que la planète Aquablue sera désormais exploitée par leur consortium. La « coopération » des habitants sera assurée par les Brigades privées Morgenstern, une unité mercenaire dirigée par la redoutable Ulla Morgenstern.

Le combat débute entre le peuple d’Aquablue et les envahisseurs. Mais au fil du temps Nao et ses alliés découvrent que la planète recèle bien des mystères.

Entre révélations et renversements de situation, la saga se révèle d’une grande richesse.

La qualité de cette œuvre lui a permis de traverser l’Atlantique et d’être traduite par les Éditions Dark Horse. Ceci explique sans doute qu’un dénommé James Cameron a sorti un film traitant de la lutte d’un peuple à la peau bleue aidé par quelques humains contre les volontés impérialistes terriennes...

Cependant, un tribunal a décrété que les ressemblances entre Aquablue et Avatar ne pouvaient être qu’accidentelles. M’ouais...

(1) Rappelons que le Titanic appartenait à la compagnie maritime « White Star Line »

(2) C’est curieux, cela rappelle quelque chose...

Damien Dhondt

Scénario : Thierry Cailleteau, Dessin : Olivier Vatine & Cyrus Tota _ Aquablue intégrale 1 ("Nao", "Planète Bleue", "Le Mégophias", "Corail Noir" et "Projet Atlanta") _ Edition Delcourt _ octobre 1999 _ Inédit, grand format, 226 pages couleurs _ 39,50 euros



Retour au sommaire