SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No118
118
23
 
j
a
n
v
i
e
r
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   sfm éditions  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 16 000 articles
  Sommaire - Interviews -  Thierry Robin

Voir 103 livres sur le cinéma, romans, études, histoire, sociologie...

Interview de Thierry Robin
Par Damien Dhondt

Dernier ajout : samedi 3 décembre 2022

"Thierry Robin"

Interview de Thierry Robin adaptateur en bande dessinée de « L’attraction de la foudre » d’après le roman de Liu Cixin.


- 
- 
- 
- 
Lire 2800 chroniques de films dans le livre d’Alain Pelosato, grand format 15x23, 700 pages) :
123 ans de cinéma fantastique et de SF - essais et données pour une histoire du cinéma fantastique - 1895-2019
 

Comment êtes-vous arrivé à travailler sur l’adaptation du roman « L’attraction de la foudre » de Liu Cixin ?

J’ai toujours eu en moi un intérêt pour la Chine. Il y a 7 ou 8 ans, je m’y suis rendu et on m’a proposé d’y réaliser un album historique, ce qui a fait de moi un auteur publié en Chine. Ainsi, j’ai eu un contact avec un petit éditeur qui avait les droits sur les romans et nouvelles écrits par Liu Cixin (excepté pour « Le problème à trois corps » dont les droits ont été réservés pour le cinéma).

Avez-vous coopéré avec Liu Cixin ?

Hélas non, c’est un personnage extrêmement secret. Mais il a insisté pour préserver l’humanisme présent dans l’histoire.

Votre univers graphique est souvent inspiré par la Chine (Rouge de Chine). Mais ici vous décrivez une Chine futuriste. Cependant, dans le prologue, les bâtiments et les véhicules semblent contemporains. Par contre, dès le chapitre 1, on observe des immeubles gigantesques avec des hologrammes et des véhicules aériens. Est-ce que les représentations sont subjectives selon l’état d’esprit de Chen Ku ou bien le niveau technologique est-il lié à la localisation ?

En fait ce roman est assez ancien (1). Dans le prologue, j’ai dessiné mon propre appartement lorsque j’habitais en Chine. Ensuite, l’action se déroule en Chine dans le futur proche. Il est donc logique d’y voir des drones livreurs et des véhicules sans chauffeur.

On remarque que dans la BD le scientifique belge Paul Goossens possède des cheveux roux tout comme le dessinateur de BD (et scientifique) Daniel Goossens et une barbe comme un autre dessinateur nommé Eugeen Goossens.

En fait il y a peu d’étrangers dans le roman. Il faut que Chen Kun et Lin Yun se rendent en Sibérie pour y rencontrer deux Russes. Il me fallait quelqu’un d’étranger en Chine. Je lui ai procuré des cheveux roux pour le démarquer des Chinois aux cheveux noirs. Et lorsque j’ai séjourné en Belgique, j’ai croisé de nombreux Goossens.

Dans une bataille navale, se manifeste soudainement le navire de guerre USS Obama. Est-ce pour rappeler que le président Obama est fan de Liu Cixin (2) ?

En fait, cela repose sur une tradition de la marine américaine de baptiser les navires de l’US Navy du nom de leurs anciens présidents. Tôt ou tard un de leurs navires de guerre portera ce nom.

Cet album contient des images réparties sur 4 planches. Cette pratique est-elle appelée à se développer ?

Il s’agit d’un panoramique : une pratique courante en Chine

Quel est votre prochain album ?

Le titre n’est pas encore choisi. Je travaille avec le scénariste Thierry Smolderen. L’action se déroulera en Allemagne, à l’époque de la République de Weimar.

(1) Paru en Chine en 2004, traduit en français en 2019 sous le titre « Boule de foudre » (Actes Sud, coll. « Exofictions »)
(2) qu’il a révélé lors d’une interview avec le The New York Times

Voir la chronique du livre (cliquez)

Et sa suite :
125 ans de cinéma fantastique
et de SF Deuxième partie (Mis à jour 1951-2019)

Après la parution de son monumental livre «  123 ans de cinéma fantastique et de SF – essais et données pour une histoire du cinéma fantastique 1895-2019&#8201 » paru en janvier 2019, Alain Pelosato a continué à regarder des films et des séries de télévision  ! «  Quand on écrit ce genre d’ouvrage », explique l’auteur, « c’est sans fin puisque des films et des séries, il continue à en sortir sans cesse  ! Il faut donc prendre la décision de s’arrêter pour publier. C’est pourquoi j’écris et je publie régulièrement des mises à jour depuis 1998.  » De plus, certains éditeurs de DVD ressortent des films des archives et les publient, il y a aussi la télévision et les plateformes sur Internet. Du coup, le présent livre couvre la période 1951 à 2019. Voici donc la dernière mise à jour : un livre de 500 pages avec plus de 700 entrées dans l’index, c’est dire s’il contient beaucoup de chroniques, d’analyses et aussi, la spécialité de l’auteur, de vastes mises à jour de listes thématiques de films (taxinomie du cinéma fantastique). Bonne lecture  !

ET LA TROISIÈME PARTIE :

126 ans de cinéma fantastique et de SF mise à jour 1961-2020 Dossiers Graham Masterton & Stephen King
Broché : https://www.amazon.fr/dp/2915512620
Kindle : https://www.amazon.fr/dp/B08ZSY723W
Et voici le troisième volume des travaux de l’auteur sur le cinéma fantastique et de SF dans sa globalité, la suite logique des deux précédents : « 123 ans de cinéma fantastique et de SF… » et « 125 ans de cinéma fantastique et de SF… » (voir ci-dessous à la fin). Avec ce troisième volume, ce sont plus de 2000 pages (sur la base du format 5x8 pouces de ce livre) de textes qu’Alain Pelosato a rédigés pour mieux connaître le cinéma fantastique et de SF. Ce troisième volume peut, bien sûr, être lu sans avoir lu les deux tomes précédents. Il regroupe 266 pages de chroniques de films, de filmographies et deux dossiers sur la relation de deux écrivains avec le cinéma : Stephen King et Graham Masterton.

Retour au sommaire