SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No117
117
14
 
n
o
v
e
m
b
r
e
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 16 000 articles
  Sommaire - BD -  I am not Starfire


Voir 103 livres sur le cinéma, romans, études, histoire, sociologie...

"I am not Starfire " de Mariko Tamaki & Yoshi Yoshitani

Au moins, ma mère est partie sauver des gens à l’autre bout de l’univers, alors je vais pouvoir manger des macaronis à la sauce chocolat au lit...

Âgée de 17 ans, Mandy est un peu (beaucoup) enveloppée, adepte du piercing et du look gothique. Accessoirement, elle a pour mère la super-héroïne Starfire des Teen Titans dont l’apparence et le style sont à l’opposé de celui de sa fille. C’est peut-être le but recherché car Starfire n’aime pas le look de sa fille. Mais cette dernière constate que sa mère porte moins d’un mètre de tissu pour aller au travail, et ce serait elle qui s’habille bizarrement ?
Précisons que Starfire porte une tenue vestimentaire des plus réduites, suivant en cela les codes de la mode sur sa planète Tamaran et de plus, cela lui permet d’absorber les radiations solaires qui sont la source de ses super-pouvoirs.
Or, Mandy tient visiblement de son énigmatique père biologique terrien comme le prouve son absence de super-pouvoirs. Ses camarades de classe spéculent sur l’identité de son paternel. Hum, peut-être Beast ? Non, Mandy est catégorique, ce n’est pas Beast. Il y a bien un suspect tout désigné en la personne de Dick Grayson alias Nightwing, mais en présence de Mandy, il ne se comporte pas comme un père.

Dans la lignée de la collection Urban Link destinée aux jeunes adultes cette version de Starfire implique qu’elle a eu une fille. Par rapport aux autres séries, on constate peu de divergence. L’équipe des Teen Titans est d’ailleurs la même qu’à ses débuts vingt ans auparavant.
Il semblerait que le comportement délibéré de Mandy corresponde à une volonté de devenir l’anti-Starfire. Sur le plan-là, c’est assez réussi.
On aurait ainsi droit à un affrontement mère-fille des plus classiques (avec en prime une incompréhension culturelle entre deux personnes élevées sur deux planètes différentes). Sur cette idée de base assez intéressante, s’est greffé un scénario plus ou moins crédible. Que fait une super-héroïne qui ne peut ou ne veut pas avoir d’identité secrète et qui a une fille dépourvue de super-pouvoirs ? Lui procurer une identité secrète ou bien la placer dans un lieu hypersécurisé ? Rien de tout cela, Mandy va au lycée en tant que fille officielle de Starfire et ceci sans aucun garde du corps assigné. Quant au dessin, si le style est, disons original, il n’est guère réaliste en ce qui concerne l’apparence des personnages. Dans cet univers, les New Teen Titans se sont formés vingt ans auparavant. Ils devraient donc approcher la quarantaine ce qui ne correspond pas vraiment à leur apparence.
Bref, une bonne idée, mais pas assez bien exploitée.

(1) Starfire est apparu dans les aventures des New Teen Titans en 1980

Damien Dhondt

Scénario : Mariko Tamaki, Dessin : Yoshi Yoshitani _ I am not Starfire _ Traduction : Sarah Dali, Lettrage : Eric Montesinos, Conception graphique : Cécile Rivat _ Edition : Urban Comics, Collection Link _ avril 2022 _ Inédit, moyen format, 176 pages couleurs _ 14,50 euros



Retour au sommaire