SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No117
117
14
 
n
o
v
e
m
b
r
e
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 16 000 articles
  Sommaire - DVD -  M - R -  PUMPKINHEAD

Voir 103 livres sur le cinéma, romans, études, histoire, sociologie...
"PUMPKINHEAD "
de Stan Winston

- 

- 

- 

- 

- 

- 
Lire 2800 chroniques de films dans le livre d’Alain Pelosato, grand format 15x23, 700 pages) :
123 ans de cinéma fantastique et de SF - essais et données pour une histoire du cinéma fantastique - 1895-2019
 

PUMPKINHEAD (Id.)
Réal. : Stan Winston
Scénario : Mark Patrick Carducci & Gary Gerani, d’après un poème de Ed Justin.
Avec : Lance Henriksen, Jeff East, John D’Aquino.
ExtraLucid Films
Le support blu-ray qu’on annonce crépusculaire depuis pas mal de temps n’en finit pourtant pas de nous donner le plaisir de (re)voir certaines œuvres dans les meilleures conditions qui soient. Comme par exemple bien des petits classiques ou petites merveilles du fantastique qu’on n’espérait plus. Et c’est aujourd’hui le cas de « Pumpkinhead », premier film signé du grand Stan Winston qu’on connait pour ses effets spéciaux qui ne sont plus à présenter (sauf les premiers qu’on a oublié, comme « Réincarnations »…) et qui se décida de passer derrière la caméra pour un film peut-être pas grandiose, mais ô combien bourré de qualités que même aujourd’hui, on a du mal à retrouver dans des œuvres d’épouvante actuelles… Pour jeunes enfants surtout !
Ed Harley vit seul avec son fils dans les collines reculées d’une Amérique profonde et pauvre. Mais pour cet homme qui a toujours vécu dans cet endroit aussi rude que simple et sain, il n’a besoin de rien d’autre. Un jour, un groupe de jeunes citadins s’arrêtent à son épicerie et en profitent pour faire du moto-cross. Durant l’absence d’Ed, un accident ôte la vie du petit Brian. A son retour, Ed fou de rage, se rend dans le plus profond des endroits pour y rencontrer une vieille femme qui suite à sa demande va ressusciter une créature vengeresse, le Pumpkinhead. La rétribution va commencer, mais pour Ed, connecté par la pensée au monstre.
Le scénario, écrit d’après un « poème » - !!!-, n’est pas la plus grande force du film, l’histoire tient sur un timbre-poste. Mais qu’importe car autrement, Winston livre ici une série B très riche visuellement, avec des décors parfois gothiques superbes (la vieille église dont il ne reste qu’une façade, le repaire de la sorcière), des personnages étonnants menés surtout par Lance Henriksen, le genre d’acteurs qui arriverait à faire croire qu’un rouleau de PQ peut menacer le monde ! Ici, son regard à la mort de son gamin est terrifiant, ses scènes intimes avec lui très belles, et il possède cette présence qui fait que l’histoire du film existe vraiment. Et il y a cet environnement campagnard à la « Delivrance », cette forêt de conte de fées, gothique et spooky à souhait ou vit la sorcière. Et enfin, il y a le Pumpkinhead, certainement un des plus beaux monstres du 7ème Art : visuellement superbe, désarticulé, une tête hydrocéphale, des yeux globuleux blancs, 2 fois plus grand qu’un homme, c’est un vrai costume, un homme dedans sur des échasses – un des maquilleurs en fait jouait le rôle, Tom Woodruff -, rien de digital, que du vrai, du concret. Et de tout ça découle une petite œuvre séduisante à souhait dans le Fantastique, en soi une jolie réussite de Winston – meilleur que son très anecdotique second film avec un gnome qui cherche à sauver son peuple et qui s’allie avec un jeune flic joué par Anthony Michael Hall -, et qui, à (re)voir, s’impose aisément comme une épatante série B comme on n’en fait plus aujourd’hui.
Coté édition blu-ray, le point d’orgue : une copie superbe, rendant justice à la magnifique photo de Bojan Bazelli, mettant en valeur les vues très esthétiques de la campagne choisie – on se croirait dans une pub pour des corn flakes ! – et des décors gothiques, des scènes de nuit, etc… De mémoire, jamais « Pumpkinhead » n’avait été aussi bien servi ! Par contre, niveau bonus, c’est la misère : 2 interviews de « spécialistes » qui font peine à voir dans leur monologue respectif et qui meublent comme ils peuvent leur temps d’interview. Si, avec la première, narrée par Clara Sebastiao, on apprend que monstre vient du latin « monstrare » qui signifie « montrer » conjugué à « monstrum » qui découle de « monere » soit avertir. Pour le reste, on est presque gêné de leur intervention…
Enfin, pour ce qui est des séquelles, elles sont plus qu’oubliables, et il n’y a qu’un seul « Pumpkinhead », celui signé Stan Winston avec Lance Henriksen.
Note film : 9/10 Blu-ray : copie excellente, format d’origine 1.85, image 16/9ème - 86 mn - Bonus : 1/10

Stéphane THIELLEMENT

Et sa suite :
125 ans de cinéma fantastique
et de SF Deuxième partie (Mis à jour 1951-2019)

Après la parution de son monumental livre «  123 ans de cinéma fantastique et de SF – essais et données pour une histoire du cinéma fantastique 1895-2019&#8201 » paru en janvier 2019, Alain Pelosato a continué à regarder des films et des séries de télévision  ! «  Quand on écrit ce genre d’ouvrage », explique l’auteur, « c’est sans fin puisque des films et des séries, il continue à en sortir sans cesse  ! Il faut donc prendre la décision de s’arrêter pour publier. C’est pourquoi j’écris et je publie régulièrement des mises à jour depuis 1998.  » De plus, certains éditeurs de DVD ressortent des films des archives et les publient, il y a aussi la télévision et les plateformes sur Internet. Du coup, le présent livre couvre la période 1951 à 2019. Voici donc la dernière mise à jour : un livre de 500 pages avec plus de 700 entrées dans l’index, c’est dire s’il contient beaucoup de chroniques, d’analyses et aussi, la spécialité de l’auteur, de vastes mises à jour de listes thématiques de films (taxinomie du cinéma fantastique). Bonne lecture  !

ET LA TROISIÈME PARTIE :

126 ans de cinéma fantastique et de SF mise à jour 1961-2020 Dossiers Graham Masterton & Stephen King
Broché : https://www.amazon.fr/dp/2915512620
Kindle : https://www.amazon.fr/dp/B08ZSY723W
Et voici le troisième volume des travaux de l’auteur sur le cinéma fantastique et de SF dans sa globalité, la suite logique des deux précédents : « 123 ans de cinéma fantastique et de SF… » et « 125 ans de cinéma fantastique et de SF… » (voir ci-dessous à la fin). Avec ce troisième volume, ce sont plus de 2000 pages (sur la base du format 5x8 pouces de ce livre) de textes qu’Alain Pelosato a rédigés pour mieux connaître le cinéma fantastique et de SF. Ce troisième volume peut, bien sûr, être lu sans avoir lu les deux tomes précédents. Il regroupe 266 pages de chroniques de films, de filmographies et deux dossiers sur la relation de deux écrivains avec le cinéma : Stephen King et Graham Masterton.


Retour au sommaire