SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No116
110
9
 
a
o
û
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 16 000 articles
  Sommaire - Livres -  G - L -  La Science-Fiction

Voir 103 livres sur le cinéma, romans, études, histoire, sociologie...


"La Science-Fiction"
de
Gilbert Hottois

Editeur :
J. Vrin
 

"La Science-Fiction"
de Gilbert Hottois



Un petit livre (par la taille) mais un grand livre sur la science fiction (terme que l’on peut écrire avec ou sans le tiret !)
Il comporte deux parties : une préface imposante "historique et philosophique" sur la science-fiction, par Jean-Noël Missa et l’étude de Gilbert Hottois en trois parties : "Genèse et portée d’un néologisme" - "Histoire et préhistoire" - "regard sur l’évolution de la SF au XXe siècle".
Cette très belle étude me réjouit ! Elle montre clairement comment la SF faisait partie de la littérature, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui suite à sa "communautarisation" par l’intervention soutenue de Hugo Gernsback (lire le livre si vous ne connaissez pas ce personnage). Certains parlent même de "ghettoïsation" ! Voilà exactement quel est mon combat dans ce qu’appelle lui-même Hottois, le "fandom" !
D’autres réflexions s’offrent au lecteur, par exemple sur les réponses à la question "quand a débuté la sf ?" Deux réponses sont apportées dans le livre, avec une préférence pour l’une d’elle que je ne dévoilerai pas.
Brian W. Aldiss la situe en 1818 avec la publication (1) par Mary Shelley de "Frankenstein". En effet, entre autres raisons, personne nie "l’importance de la révolution scientifique et industrielle pour la naissance de la sf", c’est le cas de "Frankenstein" qui est créé par une opération "scientifique" et non pas par la magie. Pourtant "le gothique anglais aurait plutôt freiné la sf anglaise tandis que le roman scientifique fleurissait en France." Donc, en fait, les origines de la SF remonteraient bien plus loin ! Par exemple, dans "History of Science Fiction", Adam Roberts accorde à Bruno (2) une place charnière, car celui-ci meurt moins pour la science que pour la "free imagination speculation".
Plusieurs pages du livre sont ensuite consacrés à "nos ancêtres honorables" depuis Platon jusqu’à Jonathan Swift. En ce qui concerne ce dernier, Hottois écrit : "Swift est important parce qu’il introduit la note technoscientophobe qui va alimenter la sf (3) autant que la technophilie."
Enfin, dans son dernier chapitre, il écrit :"Présenter la sf sous forme de périodes successives est trompeur si on y lit une suite de styles et de contenus dont chaque étape aurait quasi totalement évincé la précédente. L’histoire de la sf ressemble davantage à une ample construction de plus en plus complexe et multiforme, comme une ville déjà ancienne avec des quartiers nouveaux et d’autres restaurés, qui tous communiquent entre eux et se recouvrent partiellement. Telle est l’articulation des "Golden Ages" et "Cyberpunk", pour ne mentionner que les appellations les plus autorisées."

Alain Pelosato

Disponible sur Amazon ici : www.amazon.fr/dp/2711630145>

Notes de cette chronique et non pas du livre :
(1) Marie Shelley a eu du mal à faire éditer son roman par l’éditeur (qui était son pére !) et l’avait même édité au début avec un autre nom, car il n’était pas d’usage qu’une femme publie de tels livres...
(2) Giordano Bruno, brûlé vif à Rome par l’Inquisition en 1600.
(3) Vous noterez qu’Hottois ne met pas de majuscules à sf...

La quatrième de couverture du livre






Retour au sommaire