SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No107
107
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Sciences -  Sodium vidangé

Article précédent :
Ariane 5 lance deux satellites du Frenchelon.

Sodium vidangé

Article suivant :
Second trou noir au centre


Nouvelle étape réussie dans le cadre du démantèlement de la centrale de Creys-Malville

Framatome ANP a réalisé avec succès la nouvelle étape de démantèlement du réacteur nucléaire rapide de Creys-Malville : le vidange des huit échangeurs intermédiaires.

Ces échangeurs intermédiaires ont pour fonction d’acheminer la chaleur produite par le réacteur dans le circuit primaire vers les générateurs de vapeur, via un circuit secondaire constitué de plusieurs boucles où circule le sodium secondaire.

Après vidange des boucles secondaires par écoulement gravitaire, il reste encore 20m3 de sodium résiduel par échangeur intermédiaire.

C’est cette tâche de vidange de ce sodium résiduel qu’EDF a intégralement confiée à NNS, filiale de Framatome ANP.
L’opération a représenté le plus important transfert de sodium réalisé depuis l’arrêt de la centrale, en 1997, et s’inscrit dans l’objectif de collecte du sodium des différents circuits pour traitement ultérieur.

En étroite relation avec les équipes d’EDF, Framatome ANP a :

- défini les opérations et les outillages spéciaux de vidange avec une validation préalable en eau sur un échangeur de rechange ;
- réalisé les isolements sur les lignes principales et installé les nouvelles lignes temporaires pour les transferts de sodium ;
- assuré les vidanges et vérifié la bonne exécution de l’opération par contrôle télévisuel. Pour cela, un fibroscope de 27 m de long, spécifiquement conçu pour ce chantier, a été utilisé.

Les contrôles effectués à la fin de chacune des vidanges ont permis de montrer que le volume résiduel était de l’ordre du litre, confirmant ainsi le succès de l’opération.

Propriétés physiques du sodium :

Masse volumique à 100 °C : p = 926 Kg/m3
Température de fusion : 97,7 °C
Température d’ébullition : 883 °C
Conductivité thermique a 500°C : µ = 66W/m °C

C’est un métal (symbole : Na) très réducteur qui réagit violemment avec l’eau dans une réaction très exothermique (qui dégage de la chaleur) :
Na + H20 -> NaO + H2
en dégageant de l’hydrogène. Cela dégage tellement de chaleur que celle-ci, lorsque la réaction est à l’air libre, enflamme le mélange hydrogène et oxygène de l’air dans une explosion. Cette réaction se produit déjà à température ambiante.

Alain Pelosato




Retour au sommaire des infos Sciences
S'inscrire à infosfmag
Adresse du service :fr.groups.yahoo.com