SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No116
110
9
 
a
o
û
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 16 000 articles
  Sommaire - Films -  S - Z -  Shark Bay


Voir 46 livres sur le cinéma
LIVRES-SF-FANTASTIQUE

"Shark Bay" de James Nunn


- 
- 
- 
Lire 2800 chroniques de films dans le livre d’Alain Pelosato, grand format 15x23, 700 pages) :
123 ans de cinéma fantastique et de SF - essais et données pour une histoire du cinéma fantastique - 1895-2019
 

Shark Bay
de James Nunn (2021)

Un superbe « survival »., très classique mais si bien filmé ! Et en même temps, une histoire de siège subi, duquel on ne peut pas s’échapper, et ceci dans la mer immense. Un film à la « Délivrance » de John Boorman (1972). Et ils se sont donné du mal pour réaliser un film au milieu de l’océan avec cinq jeunes et belles personnes naufragées sur un jet-ski en panne.
Le début du film annonce la couleur avec des vues sous-marines et une musique dramatique : le danger vient de la mer !
Puis scènes de fêtards au bord de l’eau, manière élégante (et classique) de présenter les personnages et leur caractère : trois jeunes garçons et deux jolies filles.
Au petit matin, bien éméchés, deux garçons volent deux jet-skis et toute l’équipe va « faire un tour en mer ». Aïe !
La course en mer est filmée de manière formidable avec des vues aériennes, des gros plans, et c’est l’accident.
Un garçon est blessé, il saigne ; cela attire les requins, le sang.
De plus un des jet-skis a coulé. Un jet-ski pour cinq jeunes en perdition. Celui qui reste flotte, mais le moteur ne démarre plus.
Des survivants naufragés, un grand requin et le quatrième survivant nage pour trouver du secours.
Les scènes avec le requin sont superbement… épouvantables… et les « études de caractère » sont excellentes. Les décisions à prendre sont difficiles. Les femmes sont très courageuses, les hommes un peu lâches, les requins rôdent et la mer est immense.
Pour les requins, nous ne sommes que de la nourriture, et rien d’autre !

Alain Pelosato

Et sa suite :
125 ans de cinéma fantastique
et de SF Deuxième partie (Mis à jour 1951-2019)

Après la parution de son monumental livre «  123 ans de cinéma fantastique et de SF – essais et données pour une histoire du cinéma fantastique 1895-2019&#8201 » paru en janvier 2019, Alain Pelosato a continué à regarder des films et des séries de télévision  ! «  Quand on écrit ce genre d’ouvrage », explique l’auteur, « c’est sans fin puisque des films et des séries, il continue à en sortir sans cesse  ! Il faut donc prendre la décision de s’arrêter pour publier. C’est pourquoi j’écris et je publie régulièrement des mises à jour depuis 1998.  » De plus, certains éditeurs de DVD ressortent des films des archives et les publient, il y a aussi la télévision et les plateformes sur Internet. Du coup, le présent livre couvre la période 1951 à 2019. Voici donc la dernière mise à jour : un livre de 500 pages avec plus de 700 entrées dans l’index, c’est dire s’il contient beaucoup de chroniques, d’analyses et aussi, la spécialité de l’auteur, de vastes mises à jour de listes thématiques de films (taxinomie du cinéma fantastique). Bonne lecture  !

ET LA TROISIÈME PARTIE :

126 ans de cinéma fantastique et de SF mise à jour 1961-2020 Dossiers Graham Masterton & Stephen King
Broché : https://www.amazon.fr/dp/2915512620
Kindle : https://www.amazon.fr/dp/B08ZSY723W
Et voici le troisième volume des travaux de l’auteur sur le cinéma fantastique et de SF dans sa globalité, la suite logique des deux précédents : « 123 ans de cinéma fantastique et de SF… » et « 125 ans de cinéma fantastique et de SF… » (voir ci-dessous à la fin). Avec ce troisième volume, ce sont plus de 2000 pages (sur la base du format 5x8 pouces de ce livre) de textes qu’Alain Pelosato a rédigés pour mieux connaître le cinéma fantastique et de SF. Ce troisième volume peut, bien sûr, être lu sans avoir lu les deux tomes précédents. Il regroupe 266 pages de chroniques de films, de filmographies et deux dossiers sur la relation de deux écrivains avec le cinéma : Stephen King et Graham Masterton.

Écrire des livres sur le cinéma mange un temps énorme : il faut voir les films (ils durent chacun 1 H 30 et plus...) prendre des notes et rédiger la chronique. Je rédige les chroniques selon mon humeur pendant le visionnage du film. Parfois, quand je relis une de mes chroniques d’il y a vingt ans j’ai changé d’avis entre temps, mais je ne change pas la chronique qui est un avis daté... Mes travaux chroniquent des milliers de films ! Ensuite il y a des études sur le fantastique en littérature (car beaucoup de films sont adaptés de chefs-d’œuvre littéraires). Souvent, et cela en étonne certains qui, parfois, le critiquent de manière agressive, je suis très bref pour certains films qui sont de très bonnes créations (parce que je n’ai rien à dire de plus) et je relate en détail le synopsis de films de séries Z, car j’aime ces films et celles et ceux qui se donnent du mal à les réaliser, et les raconter est le seul moyen d’en parler sauf à en dire du mal... Enfin, sur la taxinomie : par exemple j’ai confectionné un livre intitulé "Loup... garous et autres loups fantastiques au cinéma...", et donc ce n’est pas un livre sur les loups-garous, mais sur les loups dans le cinéma fantastique (dont les films de loup-garou sont une petite partie) .
Chacun a sa petite idée des genres, et cette idée demande le respect et non pas l’insulte...
Bonne lecture chères amies et chers amis.
Alain Pelosato



Retour au sommaire