SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No113
110
2
5
 
0
c
t
o
b
r
e
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 16 000 articles
  Sommaire - Films -  G - L -  Le dernier duel (The Last Duel)


 

Le dernier duel (The Last Duel)
Réal. : Ridley Scott
Scénario : Matt Damon, Ben Affleck & Nicole Holofcener, d’après le roman éponyme de Eric Jager
Avec : Matt Damon, Ben Affleck, Adam Driver, Jodie Comer, Clara Dunne, Harriet Walter
Distribué par The Walt Disney Company France
153 mn - Sortie le 13 Octobre 2021 - Note : 9/10

2021 est chargée pour Sir Ridley Scott : pas moins de 2 films sur les écrans, qui plus est en une période qui voit (enfin) revenir le public, et avec 2 domaines radicalement différents, mais qui démontrent que Scott, 84 ans dans moins de 2 mois – demeure encore un des plus grands du 7ème Art tant il a encore la passion, la fougue, et une force peu commune. Et cela, on peut le vérifier avec le premier de ses deux films à sortir - le second, « House Of Gucci », sortira en novembre 2021 -, « Le Dernier Duel », qui nous replonge dans le Moyen-Âge, tourné en grande partie dans les châteaux du Périgord Noir et en Irlande – donc du vrai, du concret, amélioré certes via la magie de l’informatique -, avec une histoire surtout bien plus riche qu’il n’y parait à première vue et que ne le laisse supposer son titre.
En plein cœur de la guerre de Cent Ans, le normand & noble Jean de Carrouges, seigneur et chevalier, est reconnu pour son courage et sa passion des champs de bataille qui pour lui, l’amèneront à obtenir de belles positions au sein du royaume de France. Parmi ses amis, Jacques Le Gris, fils d’un écuyer, qui par son intelligence et son éloquence, a réussi à se hisser à un niveau plus élevé dans la société. Cependant, une querelle avec Carrouges sur un titre de propriété gagné par Le Gris en remerciement de son seigneur pour lequel il récupère les divers impôts va briser leur amitié. Et quand Carrouges épouse la belle Marguerite de Thibouville, Le Gris renoue avec ce dernier et en même temps, va tomber amoureux de sa femme. Et lors d’une des dernières campagnes du chevalier, Le Gris profitera de cette absence pour courtiser plus ardemment Marguerite. Et quand Jean de Carrouges rentre de sa dernière guerre, la vérité surgit, et plongera chacun des protagonistes de cette histoire dans une guerre dont la conclusion se fera lors d’un tournoi qui ne laissera personne indemne.
Tout commence comme un nouveau film de chevalerie moyenâgeuse, violente, réaliste, barbare, et qui va au bout d’un moment bifurquer vers une autre interprétation de ce que l’on vient de voir vécue par un autre protagoniste, avant à nouveau de nous faire voir une nouvelle vision, le tout formant un ensemble qui trouvera sa conclusion et son apogée dans un dernier acte qui achèvera de donner au « Dernier Duel » sa puissance. Alors oui, les films liés à cette époque ne sont pas légion, Hollywood lui a donné son côté « spectacle » dans les années 50, puis la source se tarit, et le cinéma ne se replongera que rarement vers ces temps tumultueux qu’en de rares occasions et qui souvent s’avérèrent réussies, telles que « Le Seigneur de la Guerre » avec Charlton Heston, le superbe « La Chair et le Sang » de Paul Verhoeven, et même de plus modestes productions, mais au résultat incroyable comme « Black Death » de Christopher Smith ou le très sanglant « Ironclad » de Jonathan English. Et Scott de signer un « Robin des Bois » qui s’avère être excellent, voir le meilleur. Avec « Le Dernier Duel », scénarisé par le duo Damon – Affleck en grande partie, il ne s’agit pas de raconter une énième histoire de chevalerie, mais plus s’intéresser aux portraits d’hommes et de femmes de l’époque, priorisé sur un trio, lequel donnera trois points de vue, pour amener à une conclusion étonnante. Car plus on avance dans le récit, plus on devine vers quoi le scénario se dirige et au final, on ne peut être qu’emballé par cette vision tant de l’époque, des hommes et des femmes la vivant, et qui donnent une vision définitivement originale d’un récit plus moderne qu’on ne le pensait. L’ensemble est brillamment mis en scène, Scott étant définitivement un général ne laissant rien au hasard, ne privilégiant pas plus un aspect plus qu’un autre, pour donner un film homogène, qui n’oublie rien ni personne, servi par des acteurs qui réussissent à se fondre dans l’époque (Matt Damon est de nouveau excellent - après « Stillwater », belle année pour lui aussi ! -, Adam Driver est parfait et Jodie Comer possède la beauté adéquate pour son rôle), un scénario que d’aucuns se dépêcheront d’associer surtout à un autre film, et alors ? Tant que c’est utilisé avec intelligence(s) et talent(s), c’est au contraire un gage de réussite. Et quand on arrive à la fin de ce « Dernier Duel », c’est ce qui en ressort, pas immédiatement, mais très vite tant on repense à cet incroyable voyage dans le temps qui renvoie à aujourd’hui via toute sa force et sa conviction tant d’écriture que visuelle. Et ça fait longtemps qu’on n’avait pas eu un tel ressenti à la fin d’un film. Yep, 84 ans bientôt…

Stéphane THIELLEMENT

123 ans de cinéma fantastique et de SF...
Nouvelle édition RELIÉE revue et corrigée en DEUX VOLUMES
Première partie : https://www.amazon.fr/dp/2915512752
Deuxième partie : https://www.amazon.fr/dp/2915512760



Retour au sommaire