SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  A - F -  Atlantide, Empire perdu


"Atlantide, Empire perdu" de Kirk Wise et Gary Trousdale

Avec les voix (en v.o.) de : Michael J. Fox, Claudia Christian, Cree Summer, James Garner, Leonard Nimoy, Don Novello, Corey Burton, Phil Morris, Jim Varney, Jacqueline Obradors, John Mahoney, Florence Stanley, David Odgen Stiers.

Sortie le 28 novembre 2001

95 mm

+++

En 1914, Milo Thatch, un jeune cartographe et expert linguiste est contacté par Preston B. Whitmore, un milliardaire excentrique qui l’invite à se joindre à un groupe d’explorateurs à la recherche de l’Atlantide, la légendaire cité disparue. Milo a toujours rêvé de suivre les traces de son grand-père, qui fut un grand explorateur et quelle n’est pas sa surprise lorsque Whitmore lui confie un mystérieux manuscrit - qu’il est le seul à pouvoir décrypter - révélant l’emplacement de la Cité. Malgré de nombreux dangers, les explorateurs parviennent à atteindre la cité mythique. L’équipe, qui espérait trouver des ruines abandonnées, découvre qu’en fait l’Atlantide a bel et bien survécu. Milo se retrouve alors face à un dilemme : soit piller la cité par pur l’appât du gain, soit protéger les habitants de l’empire perdu en gardant le secret de sa découverte.

Après avoir fait de nombreuses recherches sur l’origine de la légende de l’Atlantide, Gary Trousdale et Kirk Wise, ont demandé au dessinateur de B.D. Mike Mignola (Hellboy, Bram Stoker’s Dracula) de les aider à concevoir l’univers visuel du film et de leur permettre d’adapter librement son style graphique - le style industriel de 1914 s’ajoutant à la touche Mignola pour offrir son identité picturale au film.
Pour renforcer la crédibilité de la civilisation atlante, l’expert linguiste Mark Okrand (l’inventeur du langage vulcain de Star Trek II et de celui des Klingons pour Star Trek III et Star Trek : The Next Generation) a, pour l’occasion, mis au point un alphabet et un dictionnaire d’atlantéen.

Pas moins de 350 artistes, animateurs et techniciens ont travaillé sur ce film qui comporte un grand nombre d’effets, tant en 2D qu’en 3D, le tout filmé en Cinémascope.
Avec sa grande diversité de personnages, cette nouvelle production Disney, ne comporte pour une fois ni chanson, ni mascotte... En lieu et place de la “recette” Disney, on assiste à un festival d’explosions, d’aventures et de situations qui semblent davantage destinées aux adolescents qu’aux enfants. Un peu comme si Disney avait voulu réaliser un film “live” en utilisant toutes les techniques de l’animation d’aujourd’hui. Un parti pris qui a l’avantage de renouveler le style Disney, mais qui n’a pas permis au film, aux États-Unis du moins, de résister à la déferlante “Shrek”. À voir tout de même.

Josèphe Ghenzer



Retour au sommaire