SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No113
110
2
5
 
0
c
t
o
b
r
e
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 16 000 articles
  Sommaire - BD -  Shadow of the Batgirl


"Shadow of the Batgirl " de Sarah Kuhn & Nicole Goux

Je m’appelle Cassandra Cain. Je suis... je suis... la fille de David Cain. Il m’a appris à me battre, à tuer. Rien d’autre.

Pour David Cain sa fille Cassandra constitue l’arme la plus affûtée dont il dispose. Formée aux arts martiaux et à l’assassinat, elle a toujours accompli toutes ses missions. Mais lors de la dernière sa victime agonisante lui demande de porter un dernier message à sa fille. Ce mot bouleverse Cassandra qui n’achève pas sa proie.
Désemparée, elle fuit et trouve refuge à la bibliothèque municipale de Gotham. C’est là qu’une jeune femme rousse en fauteuil roulant fait des cours à des enfants sur l’ancienne super-héroïne Batgirl. Cassandra écoute Barbara Gordon parler de cette combattante qui ne tuait pas, mais qui au contraire sauvait des gens.
Cette modernisation des origines de la nouvelle Batgirl (1) alias Cassandra Cain s’est faite en mettant l’accent sur l’empathie.
On remarquera que cette héroïne relativement récente (1999) a toujours éprouvé des problèmes pour communiquer.
Dans la version originale, son père l’avait entraîné en l’isolant de tout stimulus verbal. De ce fait, la partie du cerveau de Cassandra réservée au langage s’est adaptée pour déchiffrer les intentions de ses ennemis à travers leurs mouvements. C’est suite à sa rencontre avec le télépathe Jeffers que son psychisme s’est réorganisé lui permettant de comprendre le langage et de parler.
Dans cette version Cassandra a appris à lire le langage corporel, ce qui lui procure un avantage non-négligeable au combat. Mais comme les mots ne tuent pas elle n’en connaît pas beaucoup. Elle apprend progressivement à parler au contact d’autrui.
Le propos se révèle plus simple, mais insiste sur les sentiments humains.

(1) Avant Cassandra Cain, il y eut également Betty Kane (1961-64), puis brièvement Helena Bertellini (devenue Huntress)

Damien Dhondt

Scénario : Sarah Kuhn, Dessin : Nicole Goux _ Shadow of the Batgirl _ Edition : Urban Comics, Collection Link _ mai 2021 _ Inédit, moyen format, 200 pages couleurs _ 14,50 euro



Retour au sommaire