SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No111
110
2
3
 
a
v
r
i
l
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  G - L -  Le Guerrier des Altaii




"Le Guerrier des Altaii"
de
Robert Jordan

Editeur :
Bragelonne
 

"Le Guerrier des Altaii"
de Robert Jordan



Nous faisions face à l’entière armée du Nord. Au centre se tenaient des fantassins six fois plus nombreux que nous, et sur les flancs des cavaliers par dizaines de milliers. Leurs étendards, qui battaient au vent, semblaient à eux seuls, plus nombreux que nos lances.

Tout a débuté dans la Plaine durant l’année du Lézard de Pierre. Wulfgar un des chefs des nomades Altaii est préoccupé. Alors que les caravanes à piller se font rares, les points d’eau sont saccagés. Qui pourrait avoir l’idée de détruire une si précieuse ressource ? Certains indices laissent entrevoir une action des Morassas. Si les Altaii sont des guerriers, les Morassas sont des charognards. Mais ils sont également nomades et ils ont aussi besoin des points d’eau.
Hormis les nomades, des villes commerciales sont installées dans la plaine. La plus célèbre est Lanta, la Cité aux douze portes de Fer, Perle de la Plaine qui jamais ne fut conquise. Convié par les deux reines jumelles qui siègent sur le trône de Lanta Wulfgar découvre l’impossible : des Morassas conviés à la place d’honneur ! Revenu dans son campement, il survit à une tentative d’assassinat. Il est évident qu’une menace pèse sur tout le peuple des Altaii.
Puis ses guerriers capturent une Vagabonde. Ces femmes au langage et aux vêtements étranges apparaissent parfois dans la plaine. Celle-ci était armée d’une curieuse petite arme qui a blessé un des guerriers à distance.
Les pouvoirs d’une des Sœurs de la sagesse de la tribu lui ont enseigné le langage des Altaii. La dénommée Elspeth (prénom d’origine écossaise sur notre bonne vieille Terre) croit être dans un rêve. Cette érudite (elle est étudiante à l’université) se rendait à une fête et elle s’est retrouvée soudainement dans la plaine sous un ciel qui abrite cinq lunes. Or, là où elle vivait il n’y a qu’une seule.
Les « dés-runes » indiquent qu’Elspeth est une clé. Alors que le destin des Altaii est sur le point de basculer la Vagabonde pourrait détenir les réponses dont Wulfgar a besoin. Seulement, il ignore lesquelles il doit lui poser.

Débutant comme un récit de fantasy ce roman fait intervenir des éléments de science-fiction. Ce n’est pas le seul dans ce cas. D’ailleurs avec les peuples nomades, le thème de l’esclavage et les femmes venues d’ailleurs, il est difficile de ne pas penser à la série de romans de science-fantaisy du cycle de Gor de John Norman, avec dans ce roman « Les Très Hauts » qui jouent le rôle des « Prêtres-Rois » de Gor.
Le guerrier des Altaii est un roman de jeunesse de Robert Jordan. Mais au moment où il a commencé à écrire le cycle de Gor avait déjà débuté. Nous sommes en présence d’une « version soft » du cycle de Gor. Les pouvoirs magiques (psychiques ?) dont disposent certaines femmes ont permis à ces dernières d’évoluer dans une société parallèle à celle des hommes.
D’autre part, Robert Jordan s’est avisé que les connaissances des Vagabondes (appelées « Barbares » sur Gor) pouvaient être utiles pour un monde d’héroïc-fantasy. De plus, il a rationalisé le propos du progrès technologique. Dans le monde qu’il a décrit, les munitions nécessitent un composant qui est absent de cette planète. Par conséquent, les cartouches (et donc les explosifs) ne peuvent être fabriquées sur place par quelqu’un qui a suivi des cours de chimie.

L’auteur de la série « La Roue du temps » nous présente ici un roman où la ruse peut contrebalancer le rapport de forces et où une société peut survivre en évoluant.

Damien Dhondt

Auteur : Robert Jordan, Illustration de couverture : Didier Graffet _ Le Guerrier des Altaii _ « Warrior of the Altaii », Traduction : Jean-Claude Mallé _ Edition Bragelonne _ janvier 2020 _ Inédit, grand format, 380 pages _ 20 euros






Retour au sommaire