SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No109
109
2
 
n
o
v
e
m
b
r
e
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  Infos -  La Machine s’arrête d’E.M. Forster


Article précédent :
Les Sentinelles de Pangéa de Joslan F. Keller...

La Machine s’arrête d’E.M. Forster

Article suivant :
LA GUERRE DU PAVOT de R.F.KUANG



l’échappée COLLECTION LE PAS DE CÒTÉ

La Machine s’arrête
E. M. Forster

+ Texte exceptionnel par son côté « prophétique » : description clair­voyante du monde d’aujourd’hui (connecté, déshumanisé, etc.).
+ Le confinement a porté à un degré supérieur notre dépendance à la mégamachine dénoncée dans ce livre. Ce qui nous a poussé à le rééditer.

La Machine nous a volé le sens de l’espace et du toucher, elle a brouillé toute relation humaine, elle a paralysé nos corps et nos volontés , et maintenant, elle nous oblige à la vénérer. La Machine se développe - mais pas selon nos plans . La Machine agit - mais pas selon nos objectifs. Nous ne sommes rien de plus que des globules sanguins circulant dans ses artères .

Publiée en 1909, cette stupéfiante anticipation écrite par le grand auteur britannique E. M. Forster (1871-1970) dépeint une société dans laquelle tous les besoins sont satisfaits par une machine omnipotente. Dans leur désir de confort total, leur obsession de se maintenir à distance des autres et du monde physique, et après avoir exploité les richesses de la nature, les humains s’en remettent donc à la seule technique , devenue leur idole.

Préface de Pierre Thiesset
Traduit de l’ anglais par
Laurie Duhamel
Postface de Philippe Gruca
et François Jarrige
112 pages 11 x 16 cm
isbn 978-23730907-6-5
7 euros

Feuilletage

Voilà un texte daté de 1909 qui interpelle la situation actuelle de nos sociétés humaines... Intéressant. Bien écrit (donc bien traduit).
Maintenant, voyez en le lisant, si vous partagez l’idéologie qui transcende ce récit...

Alain Pelosato