SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Space Gordon Les sept périls de Corvus


"Space Gordon Les sept périls de Corvus" de André-Paul Duchâteau & Raoul Giordan

L’arrivée de ces Terriens constitue un imprévu de choix
– Oui ! Il y a longtemps que je n’en ai plus vu massacrer !

Sur la planète Corvus le siège du pouvoir est le château de Gal Corvus. Cet ennemi du gouvernement terrien a fait alliance avec les Amazones et s’est emparé du pouvoir aux dépends du peuple des Cyclopes. Il en a profité pour rebaptiser la planète du nom de Corvus (en toute simplicité).

Mais alors qu’au cœur du château la fête bat son plein Space Gordon et Orna, les deux agents du conseil terrien, viennent de se poser à proximité.

L’ordinateur-astrologue (sic !) a déterminé qu’un agent terrien réussirait (grâce à un hasard favorable) à triompher des « sept périls de Corvus », (1) ce qui lui donnerait le privilège de défier Corvus en combat singulier.

Sous les cinq soleils artificiels qui éclairent la planète Corvus (2) Gordon et Orna progressent dans un monde où les habitants, la faune et même la flore leurs sont hostiles.

Scénariste de Ric Hochet, André-Paul Duchâteau renoue avec la science-fiction (également présente dans les séries « Magellan » et « Yalek »). Les aventures spatiales de Space Gordon s’agrémentent d’une touche de fantaisy un peu comme dans les aventures de son presque homonyme... Flash Gordon.
Elles sont illustrées avec compétence par Giordan, vétéran de la bande-dessinée de science-fiction depuis les années 50. Ses dessins donnent une large place à la nudité des personnages féminins (apparemment moins sensibles au froid que les hommes puisque ces derniers sont vêtus des pieds à la tête).

Le contexte présente apparemment les deux héros terriens comme appartenant au camp du bien. Ainsi Corvus qui pratique la piraterie spatiale aux dépends des navires terriens a été exilé de la Terre pour « crime contre l’humanité ». En fait, il s’avère que sur Terre la classe des Mutants A détient le pouvoir. Or Corvus est un mutant B révolté.

Space Gordon et Orna bénéficient quant à eux du statut de « justiciers ». S’ils échouent dans leur mission ils seront bannis. S’ils réussissent ils seront traités en héros pendant dix-sept jours. Durant cette période tout leur sera permis (y compris le droit de mort sur ceux et celles qui leurs déplaisent).

Il apparaît que les deux planètes rivales ne valent guère mieux. D’ailleurs, en intervenant sur la planète Corvus le conseil terrien prend le risque que leur ennemi provoque l’autodestruction de sa planète et indirectement celle de la Terre.

La complexité de la société terrienne aurait mérité d’être développée. Un deuxième tome « La planète de feu » avait été annoncé, mais les Éditions Lefrancq ont disparu avant sa publication.

(1) André-Paul Duchâteau avait auparavant scénarisé « Les 7 cercles de l’enfer » de la série « TNT » (aux Éditions Lefrancq également) et également « Les sept périls de Sumor » tome 1 de la série « Richard Bantan » aux éditions Rossel (1975)

(2) son précédent nom n’est pas mentionné, mais en cas de destruction de la planète l’équilibre galactique sera rompu et la Terre sera anéantie. Il faut donc en conclure que sa gravité influence la trajectoire de la Terre. Elle doit donc être relativement proche. Corvus serait-elle la planète Mars qui a été terraformée ?

Damien Dhondt

Scénario : André-Paul Duchâteau, Dessin : Raoul Giordan, Couleurs : Martine Boutin_ Space Gordon Les sept périls de Corvus _ Edition Lefrancq, collection BD Évasion _ février 1993 _ Inédit, grand format, 48 pages couleurs _ 8 euros



Retour au sommaire