SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  Infos -  Nuit blanche 2020 au Musée des arts et métiers


Article précédent :
Le Chant des Fenjicks aux Éditions Mnémos

Nuit blanche 2020 au Musée des arts et métiers

Article suivant :
Réédition de « La machine s’arrête » aux Éditions L’échappée



Samedi 03 octobre 2020 de 19h à minuit

Entrée libre et gratuite.
L’événement investit uniquement le parvis devant l’accès au musée

Un cadavre exquis autour de la lanterne magique imaginé par le collectif Winter Story in The Wild avec la Galerie Milin.

Le musée invite le collectif Winter Story In The Wild Jungle à réfléchir à l’objet "lanterne magique" à travers 150 dessins, thématique qui fait écho à la Lanterne magique grand modèle pour fantasmagorie qui sera présentée dans la prochaine exposition "Top modèles. Une leçon princière au XVIIIe siècle".

150 dessins, réalisés pour l’occasion, sont projetés sur la façade du musée : un spectacle à savourer dans les transats installés, dans le respect des règles de distanciation, sur le parvis.

La lanterne magique est l’ancêtre des appareils de projection et particulièrement du projecteur de diapositives. Inventée au XVIIIe siècle par le père Athanase Kircher en Allemagne et par le père De Châle en France, elle permet de projeter des images peintes sur des plaques de verre à travers un objectif, éclairé à la lumière d’une chandelle ou d’une lampe à huile. Après plusieurs appellations successives, elle est nommée « lanterne magique » par le jésuite Francesco Eschinardi en raison de la fascination que ses images exercent sur le public

Le collectif Winter Story In The Wild Jungle propose aux visiteurs amateurs d’art ou néophytes à faire un geste artistique. Pour reprendre la phrase de Paul Klee, « l’Art rend visible » : la compagnie a pour objectif de donner la parole à toutes les générations confondues afin de prendre position par leur corps dans un territoire donné.

Musée des arts et métiers 60 rue Réaumur Paris 3e

Métro : Ligne 3 et 11 – Station Arts-et-Métiers / Ligne 4 – Station Réaumur-Sébastopol

Bus : Lignes 38 et 39 boulevard Sébastopol / Lignes 20, 47 et 38 rue Réaumur

Parking Saint-Martin : 254 rue Saint-Martin 75003 Paris

Heures d’ouverture :
Mardi au jeudi : 10h00 – 18h00
Vendredi : 10h00 – 21h00
Samedi et dimanche : 10h00 – 18h00
Fermé les lundis, le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre.

Damien Dhondt