SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Nicnevin et la reine de sang


"Nicnevin et la reine de sang " de Helen Mullane, Dom Reardon & Matthew Dow Smith

-  Tu sais que c’était la maison d’une sorcière avant ?
-  Non, juste de ma grand-mère.

Le Northumberland à la frontière de l’Écosse et de l’Angleterre accueille de nouveaux visiteurs. Nicnevin Oswald âgée de quinze ans a du quitter Londres pour l’été. Sa mère l’a emmené avec son jeune frère Gowan dans la maison ancestrale, loin de ses copines. Nicnevin boude, jusqu’à ce qu’elle fasse la connaissance d’un écrivain spécialisé dans le druidisme. Pendant ce temps son jeune frère se fait des amis de son âge avec lesquels il découvre… un cadavre. La victime a été exécutée dans le cadre d’un sacrifice rituel.
De son côté l’intrusion Nicnevin constate l’intrusion d’animaux sauvages en plein cœur du village.
L’adolescente découvre peu à peu l’univers des légendes de l’ancienne Angleterre, au temps des rites celtiques et des fées qui parcouraient la terre.
Sur une idée de base assez intéressante les dessinateurs ont réalisé un superbe travail avec un dessin qui évoque peu à peu l’irruption du fantastique. Cependant le traitement de l’histoire, en particulier le comportement des personnages n’est guère rationnel.
Ainsi, la mère de Nicnevin ne voit aucun inconvénient à ce que sa fille fréquente un homme qui a au moins deux fois son âge. De plus elle apprend qu’un assassin se trouve à proximité et qu’il n’a pas été identifié. Fait-elle ses bagages au plus vite pour rentrer à Londres et emmener ses enfants loin du danger ? Absolument pas. Une deuxième victime est découverte... La famille reste sur place. Tandis que la mère laisse ses deux enfants vadrouiller dans la campagne où sévit un assassin on frappe à la porte. Et s’il s’agissait du meurtrier ? Peu importe, elle ouvre la porte sans prendre aucune précaution. On lui aurait jeté un sort ? Apparemment non. Au fait, c’est bien l’assassin. Le lecteur n’a pas à être surpris par son identité. En effet, il n’y avait qu’un seul suspect.

Damien Dhondt

Scénario : Helen Mullane, Dessin : Dom Reardon & Matthew Dow Smith, Couleurs : Lee Loughridge _ Nicnevin et la reine de sang _ Éditions Les Humanoïdes associés, Collection H1 _ mars 2020 _ Inédit, moyen format, 128 pages couleurs _ 17,99 euros



Retour au sommaire