SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  G - L -  La rivière de nos amours (The Indien Fighters, 1955)


"La rivière de nos amours (The Indien Fighters, 1955) "
de André de Toth
 

western

Ne cherche pas le métal jaune. Tu ne trouveras que la mort.

Au cœur de l’Oregon les colons qui attendent dans le fortin de l’armée américaine sont inquiets.
Un prospecteur a relaté la mort tragique de son associé qui a été tué et scalpé par les Indiens. Mais voici que survient Johnny Hawks (Kirk Douglas) accompagné par Wes Todd (Walther Matthau). Ce dernier est le « scalpé » qui a conservé la vie et sa chevelure grace à Johnny Hawks. Celui-ci se trouvait dans le camp indien de « Nuage Rouge » (Eduard Franz). Il a obtenu que la justice des Blancs soit appliquée.
Cependant le commandant du fort libère les deux prospecteurs qui ont tué un Indien. Ils accompagnent alors un convoi qui traverse le territoire indien. Un nouveau meurtre se produit ce qui déclenche une attaque indienne.
Johnny Hawks voit son cheval tué par une flèche indienne. Lors du combat qui s’ensuit il l’emporte sur ses adversaires et s’empare d’une de leurs montures. Il parvient jusqu’au fort où son cheval indien devient la « preuve » qu’il a comploté avec les Sioux : « Qu’on le pende ! ».

Bon, résumons :
– la recherche de l’or en territoire indien
– un rescapé qui énonce un mensonge concernant les Indiens
– l’assassinat du frère du chef indien, ce qui déclenche une guerre
– un Blanc qui cherche à faire la paix
– le héros qui est menacé de lynchage
– une belle Indienne (ici Elsa Martinelli, à la place de Debra Paget)

Curieusement tous ces éléments du scénario étaient déjà présents dans le western « La Flèche brisée » (Broken Arrow), réalisé par Delmer Daves en 1950.
On notera que le film d’André de Toth est plus spectaculaire que celui de Delmer Daves.
Quant aux « ressemblances accidentelles » entre les deux scénarios, il ne s’agit pas d’un cas particulier. Rappelons que le scénario de « Rio Bravo » (1959) s’est retrouvé dans « Eldorado » (1966) et « Rio Lobo » (1970).

Damien Dhondt

Fiche technique :

Réalisateur : André de Toth
Scénariste : Frank Davis & Ben Hecht
Histoire originale : Robert L. Richards
Format : 1080, 24 p / 2.35, 16/9e comp 4/3
Audio : Anglais & Français DTS Master Audio Mono / Anglais DTS Mono & Dolby Digital Mono, Français Dolby Digital Mono
Langues : Anglais, Français
Sous-titres : Français
Nombre de disques : 1
Sortie : 24 juillet 2019
Durée : 1h28
Editeur : Wildside
Prix : 24,99 euros

Contenu :

– Blu-ray
– DVD
– Livret de 78 pages, écrit par Philippe Garnier

Bonus vidéo :

– The beauty of the Land (entretien avec Anthony Slide, historien du cinéma et proche d’André de Toth ) : 31 mn
– Bande-annonce
– liens internet
– crédits

Lire 2800 chroniques de films dans le livre d’Alain Pelosato :
123 ans de cinéma fantastique et de SF : Essais et données pour une histoire du cinéma fantastique 1895-2019



Retour au sommaire