SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No109
109
2
 
n
o
v
e
m
b
r
e
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  Livres Jeunesse -  La loi du plus beau




"La loi du plus beau"
de
Christophe Lambert

Editeur :
Mango
 

"La loi du plus beau"
de Christophe Lambert



8/10

Christophe Lambert, depuis son premier roman, en 1997, explore les grands courants de notre société, en traque les exagérations ou les dysfonctionnements et en tire de superbes extrapolations. Mais extrapolation ... jusqu’où ? Car, dans une civilisation qui privilégie de plus en plus l’apparence au détriment des compétences et capacités réelles, la fiction de l’auteur n’est pas aussi romancée qu’elle peut le paraître au premier abord.
En 2023, le gouvernement a mis en place un Secrétariat d’État à l’Esthétique. Ce dernier a institué, selon de multiples critères, l’échelle d’Apollon, un classement qui va de la catégorie 5 : individu au physique éblouissant, à la catégorie 1 : individu au physique repoussant. Et si vous n’êtes pas dans les beaux, (on ne parle plus de bons) il est très difficile de trouver une place dans la société. Même pour distribuer des tracts ou livrer des pizzas, il vaut mieux appartenir à la 4eme ou 5eme catégorie.
Karol, une jeune mère célibataire au physique ingrat, multiple les échecs pour trouver un emploi en rapport avec ses compétences. Elle rejoint l’opposition à ce système : le groupe Héphaïstos. De manifestations « gentillettes » les actions se durcissent jusqu’à la bavure : un accident qui tourne au drame. Dans le groupe, certains se radicalisent, d’autres, dont Karol, estiment qu’il faut cesser avant de dériver vers des actions terroristes. Pourra-t-elle se sortir de ce piège et pour quel avenir ?
En cent soixante-dix pages, Christophe Lambert aborde un nombre certain de sujets d’actualité et surtout ce phénomène menant à une dictature de l’apparence. Les arguments sont avancés dans le cadre d’une action au rythme soutenu et où la partie sentimentale n’est pas exclue.
L’intrigue est fort bien montée, les caractères des personnages, bien que restant esquissés, sont le reflet fidèle de la réalité. De plus, l’auteur sait aborder tous les problèmes du quotidien avec une connaissance qui prouverait un certain vécu. Attention, je ne veux parler que des soins au bébé, de la galère des « petits boulots », les affres de la musculation... et non de la déviance terroriste. Cependant, il faut admettre que des minorités oubliées puissent se laisser aller à de telles extrémités quand toutes les autres tentatives ont échoué. Mais si l’engrenage peut se comprendre, il ne peut ni s’excuser, ni se cautionner.
Cependant, je regrette le final qui force un peu la dose et qui, à l’image des grosses productions cinématographiques américaines, conclut sur un monde devenu idéal où tout est beau, où les bons sont enfin récompensés et les méchants bien punis.

Serge Perraud

La Loi du plus beau, Christophe Lambert, Mango, collection Autres mondes, septembre 2004, 216 pages, 9 €






Retour au sommaire