SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  S - Z -  Sans un Bruit (A Quiet Place)


"Sans un Bruit (A Quiet Place) " de John Krasinski

 

Scénariste : Bryan Woods & Scott Beck & John Krasinski, d’après une histoire de Bryan Woods & Scott Beck
Avec : Emily Blunt, John Krasinski, Millicent Simmonds, Noah Jupe.
Distribué par Paramount Pictures France
90 mn - Sortie le 20 Juin 2018 - Note : 9/10

Le monumental – et justifié, hein, on est loin de honte telle que celle suscitée pour un « Paranormal Activity » - succès de l’année pour un film d’épouvante, un budget de 17 millions de dollars et à aujourd’hui, plus de 320 millions de dollars de recettes mondiales ! Et donc, tout ça pour un film d’épouvante ! Car oui, soyez-en assuré, c’est très flippant, mais à un point que ça en devient inédit et c’est justement ça la clef du succès de ce film. A la base, un concept tout simple, tout bête, mais qui vous prend là où on ne l’a jamais été et qui arrive à instaurer un de ces silences dans la salle comme on ne pensait pas que cela puisse encore exister !
Dans un futur très proche, comment cela est arrivé, on l’ignore, mais les faits sont là : des créatures monstrueuses ont envahi notre planète et en quelques mois, ont détruit l’humanité. D’une sauvagerie et d’une puissance phénoménale, elles possèdent en plus un extraordinaire sens qui les rend quasi invincibles : une ouïe hyper développée qui conjuguée à leur fatale vitesse d’attaque, en font les ultimes prédateurs. Une famille vit recluse dans la campagne américaine, se déplaçant sur des chemins balisés par une trainée de sable, marchant pieds nus, ne parlant jamais, sauf par signes, et condamnée comme tous les autres survivants à juste attendre l’erreur qui les fera disparaitre. La femme est enceinte, le mari a imaginé des solutions pour qu’elle puisse aller à terme. Mais après ? Les bêtes rôdent, et elles ont de plus en plus faim, et la « nourriture » commence à disparaître, les rendant encore plus folles et impitoyables…
L’acteur John Krasinski fait ici ses premiers pas dans le genre Fantastique, via cette histoire certes très épisode de la « 4ème Dimension » mais qu’il arrive à mener à bout avec une certaine maestria. Tout est soigneusement pensé, entretenu, mis en scène pour un résultat foudroyant d’efficacité, si ce n’est la musique qui aurait pu être absente du film vu que le vrai monstre est le silence. Mais en l’état, « Sans un bruit » remporte haut la main son défi, ne cédant jamais à un humour sensé déstresser la situation, mais au contraire, n’hésitant pas à être d’une noirceur terrifiante de fin du monde avec cette invasion de monstres. Comment cela est arrivé ? On l’ignore, on s’en fout, il faut survivre, c’est tout. Et de se surprendre à étouffer ses propres gestes en visionnant le film, à serrer les fesses quand on sent un bruit synonyme de catastrophe et donc de mort poindre à l’horizon. Et au milieu de cette tension qui met les nerfs à vif, il arrive à susciter de l’émotion, à nous faire accepter le pire et l’inconscient – un bébé en cette période, quelle folie ! – car c’est tout ce qu’il reste de l’humanité, cela devient un ultime besoin d’y croire encore, à ménager son suspense jusqu’à l’arrivée des grosses bêbêtes aux organes d’écoute surdéveloppés. Fin du monde, film de SF, épouvante, terreur, tout est dans ce « Sans un bruit » qui est vraiment proche du petit bijou dans le genre. Et ça fait un bien fou de redécouvrir la peur au cinéma avec un tel concept aussi bien recréé, et en faisant certainement une des meilleures surprises du genre vues depuis bien longtemps.

Stéphane THIELLEMENT

Interviews du réalisateur et des acteurs et autre chronique du film par Marc Sessego dans le Sfmag No 101 en kiosques à la mi-juillet

Lire 2800 chroniques de films dans le livre d’Alain Pelosato :
123 ans de cinéma fantastique et de SF : Essais et données pour une histoire du cinéma fantastique 1895-2019



Retour au sommaire