SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  M - R -  Rampage – hors de contrôle (Rampage)

"Rampage – hors de contrôle (Rampage) " de Brad Peyton

 

Scénario : Ryan Engle, Carlton Cuse, Ryan J. Condal & Adam Sztykiel
Avec : Dwayne Johnson, Naomie Harris, Jeffrey Dean Morgan, Malin Akerman.
Distribué par Warner Bros. France
107 mn - Sortie le 2 Mai 2018 - Note : 7/10

Dans l’espace, une station orbitale explose avec tous ses passagers, des scientifiques menant des expériences loin de la Terre sur des cellules souches pouvant modifier tout être vivant en un hybride de plusieurs races pour en faire l’arme ultime. Trois tubes contenant ces cellules s’écrasent sur notre planète, contaminant un alligator, un loup et un gorille albinos du zoo de San Diego dont David Okoye est le responsable. Face à ces mutations qui transforment ces animaux en monstres gigantesques et plus qu’agressifs, Okoye va tout faire pour protéger son gorille, se heurtant à l’armée chargée d’éradiquer le fléau, et cherchant auprès de l’organisme responsable de ces expériences l’antidote pouvant le sauver.
Scénario typique de série B à gros budget et pouvant très vite tomber dans le navet XXL, « Rampage – Hors de Contrôle » se révèle finalement plus que regardable, voir même assez distrayant. Bien sûr, tout y est, et limite de façon caricaturale, comme les deux savants fous, frère et sœur, dirigeant une multinationale à eux deux, vu qu’on ne voit personne d’autre ! Mais ce serait sans compter… Dwayne Johnson ! Car oui, il réussit à transformer le plomb non pas en or mais au moins en argent. Johnson, ancien catcheur culturiste devenu « armoire à glace- acteur », dans la veine de Schwarzenegger, a vraiment commencé dans le sympathique « Rundown » (« Bienvenue dans la jungle » en vf) pour continuer dans des œuvres plus que médiocres (« Doom », « La montagne ensorcelée », « Maxi papa », « Fée malgré lui », hé oui, quand même…) tout en persévérant et arrivant finalement à s’imposer : les polars « Faster » et « Snitch » sont très bons, puis il y eut les « Fast & Furious » et peu à peu, son succès s’installe, et en tête d’affiche, il les aligne, à des degrés divers de qualité : le pas bon « Hercule », suivi de « San Andreas » - film catastrophe très correct -, « Baywatch », et bien entendu le carton « Jumanji » le propulse définitivement tout là-haut. Et aujourd’hui, « Rampage – Hors de Contrôle » qui parvient à dépasser l’échec attendu via Johnson. Car le gars est quand même un bon acteur dans son genre, meilleur que Schwarzenegger par exemple, mais surtout, il évolue dans les films à effets spéciaux démesurés avec un naturel et une aisance bluffants, permettant ainsi de faire fonctionner ce qui de prime abord n’était pas du tout gagné pour ! Il est le piment du film, le « plus » qui fait que malgré d’autres personnages superficiels et fades, lui arrive à tirer tout ça vers le haut, et que face à des effets spéciaux de monstres dégénérés, il nous fait y croire. Alors, oui, tout cela est dans l’ensemble encore une fois, une énorme série B d’une centaine de millions de dollars, shootée par Brad Peyton à qui on doit « Voyage au centre de la Terre » et « San Andreas » - tous deux avec Johnson déjà – et qui est loin d’avoir la stature d’un Mc Tiernan par exemple, c’est juste un honnête bon artisan – ce qui est déjà beaucoup dans l’industrie hollywoodienne actuelle du genre, c’est vrai -, mais au final, « Rampage – Hors de Contrôle » ne se quitte pas en ayant l’impression d’avoir vu un énième nanar ultra friqué qui se moque du public. Non, il y a du sérieux dans l’entreprise, ça se voit, Dwayne Johnson assure un max’, faisant de cette énorme série B un spectacle démesuré, assumé et qui assure.

Stéphane THIELLEMENT

Lire 2800 chroniques de films dans le livre d’Alain Pelosato :
123 ans de cinéma fantastique et de SF : Essais et données pour une histoire du cinéma fantastique 1895-2019



Retour au sommaire