SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
0
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  M - R -  Ready Player One (Id.)

"Ready Player One (Id.) " de Steven Spielberg

 

Scénario : Zak Penn & Ernest Cline, d’après le roman d’Ernest Cline
Avec : Tye Sheridan, Olivia Cooke, Ben Mendelsohn, Simon Pegg, Mark Rylance, Ralph Ineson
Distribué par Warner Bros. France
140 mn - Sortie le 28 Mars 2018 - Note : 9/10

Steven Spielberg a 71 ans. Et voir ce qu’il est capable de faire encore aujourd’hui dans un domaine qui serait plus réservé à un « yes-man » à la solde d’un gros studio qui accoucherait d’un énième blockbuster décérébré et vide, laisse simplement abasourdi. Car oui, même si ses récents films « sérieux » demeurent d’un excellent « (pour Bridge of Spies ») et très bon (pour « The Post ») niveau, autant sa dernière incursion dans le fantastique avec son « Bon Gros Géant » constitue quand même un gênant ratage. Mais là, avec « Ready Player One », beaucoup peuvent aller se recoucher, beaucoup peuvent s’incliner, car total respect, le film est d’un dynamisme et d’une virtuosité qui en remontrera encore à bien des prétentieux dont seul le succès commercial illumine leur CV (« Black panther », pour ne citer que le dernier…), et qui ici se prennent une belle claque dans la tronche doublée d’une magistrale leçon de cinéma à tous niveaux.
Dans un futur proche de trois décennies, les sociétés vivent dans un monde chaotique. Seules les réalités virtuelles arrivent à museler l’humanité. Le top du top, l’Oasis, pour lequel son génial créateur a, avant de mourir, créé l’œuf, sorte de Grââl ultime qui permettra d’atteindre un degré ultime de plénitude tant dans la réalité que dans le virtuel. Chaque joueur tente de franchir les portes pour y arriver, sans succès. Pourtant, l’un d’eux, le jeune Wade Watts, va y parvenir, jusqu’à franchir les suivantes avec ses amis avatars, les emmenant dans une nouvelle réalité bien plus noire et menaçante pour l’avenir de la race humaine. Sauf si l’œuf était justement la clef pour un monde meilleur, à condition de tomber dans les meilleures mains qui soient.
Jeu vidéo, « Ready player one » ? oui, pour une partie du public ; pour les autres, ce sera un étourdissant rollercoaster certes truffé de références et pas qu’aux games divers et variés, mais aussi à la musique, et surtout au cinéma, à toute la culture de tous les nouveaux Arts et ce en plongeant avec amour près de trente ans en arrière, pour nous montrer – ou rappeler – d’autres univers, peut-être plus sincères et vrais tout en étant « virtuels » que ceux d’aujourd’hui. Et là, de découvrir de nouveau que le maitre de l’Entertainment dans le septième Art a toujours bon pied bon œil, et même plus, car profitant de cette extraordinaire occasion via un tel scénario pour en même temps, montrer les travers de certaines industries actuelles du loisir telles que le cinéma et le jeu vidéo, allant même jusqu’à enfoncer le clou au travers d’une scène finale lourde de sens entre le vrai fan geek et celui qui n’est autre qu’un marchand utilisant cette même culture via ceux qu’il emploie, et donc sans en mesurer la première pure joie de la découverte. « Ready Player One » peut – et doit - donc se voir à plusieurs niveaux, sans limites de plaisir(s) car c’est également un superbe popcorn movie de très haute tenue en tout, tant technique qu’artistique et scénaristique, un film qui met en garde aussi sur la surconsommation de produits formatés par des empires financiers au détriment du respect du premier visé, le public. Franchement, ça fait un bien fou de ne pas être pris pour un neuneu, et de sortir de ce spectacle d’une dynamique incroyable avec une banane qu’on n’avait plus depuis quelques années !

Stéphane THIELLEMENT

Lire une autre chronique du film ainsi que les interviews de toute l’équipe du film (y compris Steven Spielberg) par Marc Sessego dans le NUMÉRO 100 de science fiction magazine en kiosques à partir de la fin avril. Dans ce numéro historique de sfmag vous trouverez également les films (avec des interviews des acteurs et réalisateurs) : Avengers : Infinity Wars - Red Sparrow - Jeepers Creepers 3 - Un Raccourdi dans le temps - Star Wars 8 (encore) - Black Panther - Alien le 8e passager - E.T. - Planète interdite - The Rocketeer - et : les séries la Quatrième dimension - The Walking Dead... Un numéro 100 exceptionnel comme la longévité de sfmag !

Lire 2800 chroniques de films dans le livre d’Alain Pelosato :
123 ans de cinéma fantastique et de SF : Essais et données pour une histoire du cinéma fantastique 1895-2019



Retour au sommaire