SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  Le printemps d’Helliconia




"Le printemps d’Helliconia "
de
Brian Aldiss

Editeur :
Robert Laffont
 

"Le printemps d’Helliconia "
de Brian Aldiss



Il y avait maintenant plusieurs siècles que la planète avait dépassé son apogée, le point le plus froid de son orbite. Du nouveau se dessinait dans les couloirs de la Station d’observation ; chacun pouvait lire le message dans la hausse progressive des températures.

Le jeune Yuli aurait dû devenir chasseur comme son père. Mais celui-ci a été capturé par les phagors. En cette fin de l’hiver, ces humanoïdes cornus dominent encore le monde d’Helliconia. Délaissé par les phagors qui ne prennent comme esclave que des humains adultes Yuli trouve refuge à Pannoval.
Cette cité souterraine est gouvernée par les prêtres d’Akha. La foi s’éveille en Yuli et il devient novice puis prêtre. Mais celui qui fut un « sauvage » demeure nostalgique des grands espaces et d’un ciel sans voûte. Avec un petit groupe d’hérétiques, il entreprend une fuite vers la surface.

En orbite autour de deux soleils (Batalix et Frey), la planète Helliconia connaît deux types d’année. La première dure 480 jours terriens lorsque la planète accomplit sa révolution autour du soleil Batalix. Mais Batalix tourne lui-même autour de Frey en 2500 années terriennes, d’où des changements climatiques importants. Le statut des deux espèces intelligentes _ les phagors et les « humains » (il s’agit d’une évolution convergente)_ dépend des « saisons ». Si les phagors dominent en hiver les humains s’imposent durant la saison chaude. Leur civilisation se développe, avant de disparaître lors de l’hiver. Les humains repartent alors de zéro. En ce début de printemps Yuli ignore que son peuple est appelé à dominer la planète avant que sa civilisation s’effondre à nouveau.

Les humains, tout comme les phagors, ignorent également que l’une des étoiles qui brille dans le ciel est en fait la station spatiale terrienne Avernus. Les scientifiques terriens y observent les habitants d’Helliconia, ce monde des plus singulier.

Avec Helliconia Brian Aldiss a créé son propre monde. Extrêmement détaillée, cette planète devient un lieu d’aventure et d’affrontement, de commerce et de construction. Des ruines indiquent qu’autrefois des civilisations ont émergé, puis ont disparu.

Les humains d’Helliconia ne sont pas si dissemblables de ceux de la Terre. Les personnages de Brian Aldiss se retrouvent le plus souvent dépassés par les évènements. Impuissants devant les conditions naturelles, les puissances militaires et la maladie, ils survivent parfois, le plus souvent par la chance. Lors de la fin de ce premier volet certains des héros humains ne doivent la vie qu’aux rajabarals. Ces arbres explosifs expulsent des graines annonçant un nouveau cycle de vie. Mais Helliconia demeure neutre et c’est certainement elle le personnage principal de l’histoire.

Damien Dhondt

Auteur : Brian Aldiss _ Le printemps d’Helliconia _ Titre original : « Helliconia Spring » _ Édition Robert Laffont, Collection : Ailleurs et Demain _ mai 2006 _ Réédition, grand format, 440 pages _ 23,50 euros






Retour au sommaire