SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No109
109
2
 
n
o
v
e
m
b
r
e
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  Livres Jeunesse -  Les élémentaires




"Les élémentaires "
de
Nadia Coste

Editeur :
Castelmore
 

"Les élémentaires "
de Nadia Coste



Cassandra est la fille d’un duc très puissant. Dans ce royaume, chaque personne possède un pouvoir spécial. Cassandra celui du feu ; c’est donc une mage du feu qui est sujette à un dérèglement hormonal depuis sa naissance. Cela signifie donc que tout ce que Cassandra touche, que ce soit sa mère ou des vêtements, brûle instantanément : la jeune fille n’arrive pas a contenir ce pouvoir à un tel point que quand elle s’énerve, c’est son corps entier qui se met en feu mais heureusement sans jamais lui laisser de brûlure. Cassandra doit donc constamment être dans l’eau, porter des vêtements de cuir ou avoir un mage d’eau à ses côtés pour contenir ses débordements.
L’oncle de la jeune fille réussi à convaincre ses parents de la laisser entreprendre un voyage long et périlleux à l’autre bout du royaume pour se rendre à une source chaude aux propriétés miraculeuses. Le père de Cassandra engage donc un chevalier débutant mage d’eau et son apprenti mage de l’air pour assurer la sécurité de sa fille, malgré leur inexpérience flagrante.

Un road trip initiatique bourré de magie et de surprises. Nadia Coste s’amuse tout au long de son récit à détourner à la sauce fantasy des sigles de notre quotidien. Par exemple : ANPE (Auberge des Nouvelles Propositions d’Emploi) ou encore PTT (Pigeons et Tourterelles Transmissions) et TGV (Transports de la Guilde des Vents).
Malgré ces petites choses originales et amusantes, j’ai eu du mal à me mettre dans l’histoire. Certains passages étaient plein d’action et de vie, mais la plus part du récit était plutôt monotone. Les personnages sont sympathiques et peu prévisibles mais je n’ai pas réussi à tous les cerner et la plus part d’entre eux me paraissaient comme sans vie.
Il y a malgré tout beaucoup de rebondissements et de passages qui m’ont étonnée, mais au final ce n’est pas le cas du dénouement est vraiment prévisible. Il m’a semblé également un manque à la fin du livre, j’aurais aimé un épilogue par exemple. Un roman fantasy qui ne m’a pas convaincue.

Emm@

Les élémentaires de Nadia Coste – Editions Castelmore – 15 mars 2017 – 16,90 euros – 381 pages






Retour au sommaire