SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  L’impérial socialiste




"L’impérial socialiste "
de
Louis Badinguet

Editeur :
Massot
 

"L’impérial socialiste "
de Louis Badinguet



"Je me permets, modeste luciole, de m’inviter dans votre actualité et de vous proposer mon programme."

Louis Napoléon Bonaparte

Alors que se pose la question d’un programme politique pour la France le fantôme de l’empereur Napoléon III se permet d’avancer quelques propositions.
Les Français ne lui doivent-ils pas la prospérité de leur pays ?
En effet, c’est sous l’empereur Napoléon III que s’est produit pour la France la plus forte augmentation des salaires (47 %) et des exportations (164 %).
Celui qui autrefois rédigea "L’extinction du paupérisme" apporta de nombreuses avancées sociales comme le droit de grève. Il bénéficie également d’un record : celui du plus grand nombre d’attentats subis en tant que chef d’État.

Certes, il y a le coup d’État du 2 décembre 1851. Mais l’empereur précise lui-même "il a fallu un coup d’État pour rétablir le suffrage universel". Si Louis-Napoléon Bonaparte le narrateur en déplore les victimes, il rappelle qu’il y eut dix fois moins de morts que lors des émeutes de juin 1848 où un certain Victor Hugo (maire du 8e arrondissement de Paris) avait fait tirer sur le peuple.

Tout en posant des questions pertinentes "Un processus électoral peut-il mener à l’extinction d’une démocratie ?", le narrateur expose sa politique passée comme sa vie conjugale et extra-conjugale. Il en souligne d’ailleurs le danger pour la sécurité du chef de l’État. Louis-Napoléon ne s’est-il pas fait canarder par des terroristes en sortant de chez la torride Virginia de Castiglione. Hum, l’empereur ne voudrait-il pas adresser une mise en garde à quelqu’un ?

Accessoirement, il précise que l’impératrice Eugénie (grace à laquelle Clemenceau obtint en 1918 la restitution de l’Alsace-Lorraine) fut la dernière femme à ce jour à avoir exercé en France les fonctions de chef de l’État (un mois et neuf jours).

Rédigé par Louis Badinguet (surnom que donnèrent sous le Second Empire les caricaturistes à Napoléon III) cet ouvrage pulvérise la "légende noire" de Napoléon III que l’on doit principalement à Victor Hugo.

Le narrateur apporte des précisions historiques non-négligeables. De plus, il avance un programme politique audacieux. Ainsi, il propose dans l’instruction publique d’inverser la pyramide des salaires. L’instituteur dont le rôle est primordial dans l’éducation doit donc être le mieux payé.

Celui qui bénéficiait du titre d’empereur et se réclamait du socialisme constate l’état de la France actuelle et la compare à celle de son époque. D’où des contre-propositions à la fois sarcastiques et originales.
Le propos se révèle habile et spirituel.

Damien Dhondt

Auteur : Louis Badinguet (alias Napoléon III), Préface d’Alexandre Jardin _ L’impérial socialiste _ Edition Massot _ mars 2017 _ Inédit, grand format, 124 pages _ 16 euros






Retour au sommaire