SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  S - Z -  Split (Id.)


"Split (Id.) " de M. Night Shyamalan

 

Réalisateur & scénariste : M. Night Shyamalan
Avec : James McAvoy, Anya Taylor-Joy, Betty Buckley, Jessica Sula
Distribué par Universal Pictures International
117 mn - Sortie le 22 Février 2017- Note : 8/10

Second film issu de la collaboration Jason Blum (le producteur le plus heureux du monde, quasi certain !) et M. Night Shyamalan, avec la plutôt très bonne surprise que fut « The Visit » qui nous permettait de retrouver avec plaisir le cinéaste auteur d’un chef-d’œuvre – « Incassable », d’excellents thrillers fantastiques – « Sixième sens », « Signes » -, d’autres bons – « Le village », « Phénomènes », « Lady in the water » -, d’une escapade réussie dans la SF avec « After Earth » et d’un gros navet et son seul pire film, « Le dernier maitre de l’air ». Et donc maintenant, voici « Split ». Certainement un des projets les plus complexes de Shyamalan, des plus fous, presque parfait – on verra pourquoi après -, et qui fonctionne aussi essentiellement et même grâce au talent de l’acteur principal, qui a accepté de relever le défi, et qui y est parvenu haut la main, à savoir James McAvoy, plus connu sous les traits du jeune Charles Xavier dans les derniers « X-Men ».
Peu importe son nom car à chacun correspond une identité différente. Une vingtaine cohabite donc dans son seul esprit, et Il les réunit toutes en lui. Suivant son humeur du jour, Il devient un autre, changeant de voix, d’attitude, de regard, de gestes. Seule sa psychiatre les connait toutes. Sauf une, la oolus dangereuse, celle enfouie tout au fond de son esprit, loin, très loin, derrière une ultime porte. Mais le jour où il kidnappe trois adolescentes dont une qui s’avèrera plus déterminée et intelligente que les autres, il n’y aura plus de garde-fou : Il laissera s’exprimer son ultime invité, le pire de tous, le plus fou, le plus puissant.
« Il », c’est James McAvoy qui endosse donc à lui seul cette vingtaine d’identités dont au moins un tiers apparaitra au long de ce film, véritable plongée dans la schizophrénie la plus impressionnante jamais vue dans un film. Loin de cabotiner, l’acteur a su s’approprier ce (ces) rôle(s) avec une maestria purement époustouflante. Le scénario s’articule donc autour de lui, se la révélation de chacune des identités apparaissant lors de ce rapt de trois adolescentes qui constitue l’ultime é »tape pour libérer la pire de ses « créations ». Shyamalan orchestre ce voyage en enfer avec le meilleur de ses talents, et le seul reproche qui pourrait être fait est qu’il y a un petit quart d’heure de trop. Après, plus on avance, plus on est mal à l’aise, plus on ne sait quoi penser de ce malade, et plus on craint de voir – Shyamalan oblige – un coup de théâtre final qui risque de nous glacer jusqu’aux os. Ce qui n’est pas vraiment le cas, mais force est d’avouer que la révélation de l’ultime identité de McAvoy plonge dans un fantastique accepté au vu de ce qu’on a vu précédemment. Et de découvrir en même temps d’autres monstres bien pires, et tout cela de se clore sur une pirouette simplement jouissive et dont quelques notes de musique nous annoncent la venue. Mystérieux tout ça ? Oui, c’est fait exprès car là, pour ce thriller bien tordu, Shyamalan nous gâte par sa fin qui pourrait laisser présager d’un prochain film plus que surprenant car en plus... Attendu ! Pour l’instant, il signe avec « Split » son film le plus noir, peut-être le plus terrifiant par son réalisme, et certainement le plus complexe qu’il ait écrit.

Stéphane THIELLEMENT

Autre chronique de ce film dans le science fiction magazine No94 en kiosques jusqu’au 10 mars 2017.

Lire 2800 chroniques de films dans le livre d’Alain Pelosato :
123 ans de cinéma fantastique et de SF : Essais et données pour une histoire du cinéma fantastique 1895-2019



Retour au sommaire