SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  Le Sang des Aliens




"Le Sang des Aliens"
de
G.-J. Arnaud

Editeur :
Fleuve Noir
 

"Le Sang des Aliens"
de G.-J. Arnaud



9/10

Opérasque, le Grand Maître des Aiguilleurs a repris le pouvoir par putsch. Mégalomane, il rêve de reconstituer la « Grande Panaméricaine »... et plus, mettant en péril les deux Patagonie et la République des Kerguelen. Il reprend, en l’amplifiant, la théorie selon laquelle des Aliens venus d’Altaï seraient des terroristes provoquant le refroidissement. Il ordonne leur anéantissement et la destruction de ce bout de lune, de ce « chicot ». Une partie de la communauté scientifique s’émeut face aux conséquences possibles sur le magnétisme, sur l’attraction universelle.
Parce que Lienty a su trouver une solution rapide pour laisser son chenal ouvert après le sabotage, Lien Rag, qui reprend l’idée du ice-tanker, veut utiliser ce segment de mer en chantier naval. Liensun s’oppose à ce projet, comptant sur la construction d’un viaduc, mais refuse de démissionner de son poste de Président des Kerguelen.
G.-J. Arnaud utilise, pour animer son immense saga, aussi bien les luttes armées, luttes économiques, luttes pour le pouvoir, la gloire, l’argent, luttes pour l’amour, la haine. Il reprend ces situations, ces pulsions, les thèmes éternels qui mènent le monde et agitent l’Humanité. Il les transcende pour construire une ambitieuse et magnifique « Histoire naturelle et sociale d’une famille sous la glaciation ». Il utilise, à travers une foultitude de personnages tous les sentiments, des plus nobles aux plus abjects et propose une « nouvelle Comédie Humaine ». Jouant avec les situations, il génère une action constante et des péripéties sans fin. L’auteur a tant de personnages à gérer, qu’il doit passer par un découpage serré, ce qui explique certains chapitres très courts.
La parution en alternance d’un tome de La Nouvelle Epoque (Fleuve Noir) et d’un album de la BD (Dargaud) est intéressante pour l’amateur. Cependant, ne trouve-t-elle pas très vite une limite ? Le lecteur gardera-t-il en mémoire l’intrigue d’un livre tous les quatre mois ?

Serge Perraud

Le Sang des Aliens, G.-J. Arnaud, Fleuve Noir, Nouvelle Epoque de La Compagnie des glaces, janvier 2004, 282 pages, 6 euros.






Retour au sommaire