SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
0
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  A - F -  Colonia (Id.)

"Colonia (Id.) " de Florian Gallenberger

 

Scénaristes : Torsten Wenzel & Florian Gallenberger
Avec : Emma Watson, Daniel Brühl, Michael Nyqvist
Distribué par Metropolitan Filmexport
110 mn - Sortie le 20 Juillet 2016 - Note : 6/10
Chili 1973. Le règne du président Allende s’achève par le coup d’état du général Pinochet. Sous ses décisions, les emprisonnements et autres arrestations se font légion. Hôtesse de l’air de passage, Lena retrouve son fiancé, Daniel. Mais dans le tumulte des évènements, ils sont arrêtés et Daniel est emmené loin suite à la dénonciation le citant comme celui qui aida les partisans d’Allende. Cherchant à le retrouver, Lena va découvrir qu’il a été emmené loin de Santiago, en pleine jungle, dans un centre baptisé Colonia, dirigé par un prédicateur, Paul Schäfer. La réalité est toute autre : personne ne sort de Colonia, Schäfer est un ancien nazi qui sous couvert d’une mission catholique exerce ses penchants les plus dégénérés et malsains en toute impunité car il aide le gouvernement militaire. Pour Lena, une seule solution : rentrer dans Colonia en tant que jeune missionnaire recherchant la paix de son âme, et s’évader avec Daniel quand elle l’aura trouvé. Mais personne ne s’échappe de Colonia…
Soyons francs, la curiosité première de ce film est de voir Emma Watson, a.k.a Hermione Granger, dans un rôle enfin réellement mature et adulte. Maintenant, il reste le contexte historique : Colonia fut tristement célèbre pour ses réelles activités, à savoir qu’en lieu d’un havre de repos et de paix, c’était surtout le repaire d’une fausse secte, dominée par un pervers psychotique, ancien nazi, qui profitait de la situation géographique perdue du lieu pour se livrer à tous ses crimes, de la pédophilie à la torture, le tout couvert par le régime Pinochet et une partie de la politique allemande semblerait-il. Bon, mélangeons le tout et on obtient une « histoire vraie » quand même très romancée tant le plan d’évasion orchestré par Lena frise trop souvent le rocambolesque. Ajoutons à cela que Florian Gallenberger n’est pas non plus à la hauteur du défi – tout cela est juste simplement réalisé et écrit mais pas plus, cédant parfois même un peu trop à une caricature des désaxés de service qui a tendance à annihiler la force du propos. Pourtant, on ne peut s’empêcher d’être interpellé par cette histoire, par la liberté d’action de Paul Schäfer (qu’interprète avec tout ce qu’il faut de malsain Michael Nyvquist, vu en Blomkvist dans les « Millenium » suédois et en adversaire de Tom Cruise dans « Mission Impossible : Rogue Nation »), par des scènes clichés d’évasion mais qui fonctionnent toujours (à force de voir l’enfer, on a autant envie d’en sortir qu’eux !), par des personnages trop stéréotypés mais auxquels pourtant on s’attache. « Colonia » n’est pas le grand film sur le sujet, tout cela ne reposant que sur des chocs évidents, la subtilité n’étant pas de mise et de ce fait, atténuant la force de son histoire, c’est un petit film révélateur de ce qui se passa au Chili il y a seulement quarante ans. Et désolé pour les fans, mais malgré toute sa bonne volonté, Emma Watson n’a pas encore franchi un certain cap. Mais on sent une volonté d’y arriver…

Stéphane THIELLEMENT

Lire 2800 chroniques de films dans le livre d’Alain Pelosato :
123 ans de cinéma fantastique et de SF : Essais et données pour une histoire du cinéma fantastique 1895-2019



Retour au sommaire