SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  L’Empereur sous la mer 1 : Cursus honorum




"L’Empereur sous la mer 1 : Cursus honorum "
de
Vincent Florentina

Editeur :
Jets d’Encre
 

"L’Empereur sous la mer 1 : Cursus honorum "
de Vincent Florentina



Puisque les humains ne peuvent demeurer à la surface de la terre, ils doivent descendre sous les flots.

La 3° guerre mondiale a débuté le 10 janvier 2021 par l’explosion d’une bombe nucléaire dans la ville de Peschawar. Les différents États (limitrophes ou éloignés) ont réagi. Entre initiatives malheureuses, saisies d’opportunité, réactions défensives et offensives le conflit a fini par concerner l’essentiel de l’humanité.
Après cinq ans de guerre les hostilités sont terminées. Mais la planète a été affectée par la destruction de plusieurs réacteurs nucléaires civils suite à des bombardements ou des attentats.
Alors que se profile la perspective d’une extinction de l’espèce humaine les partis politiques traditionnels sont déconsidérés et la population se tourne vers l’Église qui prend les commandes des pays. Si l’Europe et les Amériques se retrouvent sous l’autorité de l’Église catholique, l’Asie est gouvernée par les bonzes, tandis qu’un califat se constitue dans les Pays arabes avec l’ancienne Babylone pour capitale.
C’est alors que le pape François II initie une politique visant à préserver la race humaine menacée par la pollution résultant du dernier conflit mondial. Se réfugier sous les mers permet également l’établissement d’une nouvelle société. La construction de cités sous-marines en forme de pyramide
débute. Elles doivent avoir comme forme de gouvernement une démocratie et un dirigeant portant le titre d’empereur (mais étant élu démocratiquement).
La représentation de la 3° guerre mondiale se révèle digne des grands techno-thriller. Par contre la description de l’après-guerre engendre une certaine perpléxité. Que les rescapés de la 3° guerre mondiale se tournent vers la religion dans un grand mouvement collectif est envisageable. Par contre, la coexistence en un seul califat de Sunnites et de Chiites est aussi vraisemblable que l’Amérique du Nord protestante acceptant l’autorité du pape catholique... On remarquera que l’Église chrétienne orthodoxe n’est pas mentionnée, pas plus que l’Inde. Il est peu probable que plus d’1 millard d’hindouistes voient une raison d’obéir à des bonzes bouddhistes (dont la religion est pratiquée par moins de 1% de la population indienne).
Quant à la construction d’une civilisation sous-marine, si elle se révèle intéressante, elle implique de construire de nouveaux habitats (beaucoup plus coûteux qu’une demeure classique à l’air libre) pour toute la population de la Terre. Or il est évident que l’économie de tous les pays a été fortement mise à mal par la guerre.
Sur une idée de base très intéressante et après une première partie extrêmement bien maîtrisée la narration se heurte au mur de la crédibilité.

Damien Dhondt

Auteur : Vincent Florentina _ L’Empereur sous la mer tome 1 : Cursus honorum _ Editions : Jets d’Encre _ octobre 2015 _ Inédit, 138 pages _ 15 euros






Retour au sommaire