SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No111
110
2
3
 
a
v
r
i
l
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  S - Z -  Seul sur Mars


"Seul sur Mars" de Ridley Scott

Un dossier complet sur ce film dans Sfmag No 89 : interview par Marc Sessego de Ridley Scott et des acteurs Matt Damon et Jessica Chastain. En kiosques à partir de fin octobre. Disponible depuis le 15 octobre en appli Iphone et Androïd. Le sommaire complet sur notre site ici : http://www.sfmag.net/Sommaire89.php

 

Scénario : Drew Goddard, d’après le roman d’Andy Weir.
Avec : Matt Damon, Jeff Daniels, Jessica Chastain, Sean Bean, Kate Mara, Michael Pena, Kristen Wiig, Chiwetel Ejiofor, Sebastian Stan.
Distribué par 20th Century Fox - 144 mn - Sortie le 21 Octobre 2015 - Note 8 /10

A bientôt 78 ans – le 30 Novembre, pour être précis - , Ridley Scott tourne à une cadence limite infernale, et pas des petits films. Quand on liste ses dernières œuvres, on trouve « Robin des Bois » (excellent, si, si !), « Prometheus » (que personnellement j’aime beaucoup mais bon…), « Exodus » avant d’arriver à « Seul sur Mars » qui en plus risque d’être un de ses - si ce n’est son - plus gros succès commerciaux à ce jour. Bon, une petite exception à ces blockbusters avec le « modeste » polar verbeux et violent issu de l’imagination de Cormac Mc Carthy, « Cartel ». Qui mérite une seconde vision. Un jour. Bref, en attendant « Alien : paradise lost », le voici donc avec une véritable odyssée de science-fiction, plus ou moins réaliste, qui suit le mouvement actuel des films « spatiaux » tels que « Gravity » ou « Interstellar » sans pour autant atteindre le degré de perfection et de puissance de ces deux films – surtout « Gravity », indétrônable pour un bon bout de temps.
Dans un futur proche, la NASA a envoyé une mission spatiale sur Mars. Des cosmonautes y ont atterri, faisant moults études diverses sur la planète rouge. Un jour, lors d’une sortie, une véritable tempête s’abat, obligeant l’équipage à abréger et écourter son temps de retour, au point de ne pas pouvoir récupérer Mark Watney, sorti un peu trop loin, et n’ayant pas eu le temps de remonter dans le vaisseau. Sur Terre, la nouvelle est terrible, Watney est mort ; sur Mars, la nouvelle est terrible, Watney se réveille, revient dans le baraquement, et découvre qu’il est seul sur Mars. Pour lui, sa nouvelle vie de Robinson Crusoé va devoir se mettre en place pour survivre. Par chance, il arrive quand même à communiquer avec la Terre. Pour la NASA, le récupérer est chose impossible dans les délais lui restant de survie. Mais en même temps, quand on peut envoyer une mission sur Mars, on doit être capable de pouvoir sauver le seul Martien humain vivant !
Donc, question rigueurs scientifiques, tout se tient, la NASA ayant même prêté son concours à la mise en chantier du film, adapté d’un roman déjà bien servi sur ce plan. Ensuite, sur cette longue durée de plus de deux heures, on ne s’ennuie jamais. Mais en même temps, parfois, les détails du sujet nous échappent, et on les avale sans en connaitre le goût, pourrait-on dire. Qu’importe, car déjà, Matt Damon livre une performance parfaite, rendant vivante son épopée. Ensuite, « Seul sur Mars » demeure quand même assez ludique par son traitement : des choix musicaux variés d’une autre époque, beaucoup d’humours, des conflits intenses mais brefs entre les terriens, arbitrés par un survivant situé à 225 millions de kilomètres de chez lui, tout ceci forme au final une aventure certes sérieuse, quelque part passionnante, parfois tendue, mais aussi… Légère. On est loin de l’intensité rigoureuse d’un « Gravity », ou plus qu’ambitieuse d’un « Interstellar ». Ce qui n’empêche pas « seul sur Mars » d’être paradoxalement un spectacle qui s’avère plus à la portée de tous que les films d’Alfonso Cuaron et Christopher Nolan. Comme toujours chez Scott, techniquement et artistiquement, c’est beau. Mais il manque une petite touche personnelle bien sentie qui aurait fait de « Seul sur Mars » plus qu’un simple blockbuster intelligent et sérieux, mais tout de même dénué de véritable personnalité. Scott a réussi par le passé avec d’autres de ses œuvres, ne serait-ce qu’avec son « Robin des Bois ». Là, il s’est simplement investi en tant qu’excellent artisan du genre.

Stéphane THIELLEMENT



Retour au sommaire