SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  A - F -  Alien contre Predator


"Alien contre Predator" de Paul Anderson

 

(Première image ci-contre : notre équipe à Los Angeles avec l’acteur Lance Heriksen -au centre : à gauche Andrée Cormier et à droite Marc Sessego)

Alien contre Predator

Avec Lance Henriksen, Sanaa Lathan, Raoul Bova, Ewen Bremner, Colin Salmon Plus...
Réalisé par Paul Anderson

Ce film est probablement l’événement le plus attendu par les fans de science fiction depuis la fin des années 80 et c’est sous la houlette de Paul W.S. Anderson - responsable entre autres de “mortel combat” et de “resident evil” - que cet affrontement a lieu. A t-il vraiment senti son sujet et est-ce que le film est à la mesure de toutes nos espérances ? (je suis moi même un fan d’Alien et de Predator)....Eh bien accrochez vous car vous n’êtes pas au bout de vos peines.................

Octobre 2004 en Antarctique une équipe d’archéologues menée par Alex Woods (Sanaa Lathan) et Charles Weyland (Lance Henriksen) se retrouve sur un site archéologique en forme de pyramide souterraine à plus 2000 pieds sous terre.
Ils vont très vite se retrouver au beau milieu d’une guerre entre les 2 plus féroces créatures que le cinéma de science fiction ait engendrées : Les Aliens et les Prédators.

Quels qu’en soient les gagnants, .... nous allons perdre....

D’emblée, Paul Anderson a attaqué son projet en reprenant toutes les références précédemment appliquées aux deux célèbres sagas. Depuis plus de 10 ans, dans sa tête, Il a conçu et fignolé jusqu’au plus petit détail de cette entreprise, c’est dire qu’au moment de l’écriture même du scénario il ne pouvait vraiment pas mieux sentir son sujet. Il ne perd pas de temps et nous offre un scénario extrêmement bien écrit, conçu, logique et très intéressant. Les nouvelles notions qu’il apporte pour mettre les deux monstres en présence sont très réfléchis et le film fonctionne comme une mécanique bien huilée, reprenant même des concepts qui n’avaient pu être mis en chantier pour le premier film en 1978. pour des raisons budgétaires.

C’est donc ici l’assurance d’un excellent scénario et non une simple excuse pour relancer une franchise quelque peu en rade depuis 1997 avec “Alien : Résurrection“ qui avait été, on s’en rappelle, une énorme déception aussi bien critique que financière..

Le casting reprend Lance Henriksen dans le rôle de Charles Weyland a qui l’on doit le célèbre robot d’“Aliens”. Encore une fois, Henriksen propose une prestation à la mesure de son talent et c’est un plaisir de le revoir à l’écran dans un film à grand spectacle. Le reste de la distribution fait énormément penser à celle d’”Alien” par le fait que tous les comédiens sont excellent mais aucune star à bord, juste d’éminents comédiens parfaits chacun dans leur rôle. Je ne peux malheureusement pas vous en dire plus car je risquerai de la sorte de dévoiler certains éléments et de vous en gâcher le plaisir....

Côté effets spéciaux on retrouve le tandem, d’”ADI” Alec Gillis et Tom Woodruff qui, déjà à l’époque, avait fait partie de l’équipe des effets spéciaux d’“Aliens” sous la supervision de Stan Winston, puis “Alien 3” et “Alien Résurrection” ainsi que celle de “Prédator” en 1986. On est donc de nouveau face à l’alien du tout premier chapitre et la créature est plus belle et inquiétante que jamais. C’est aussi l’occasion pour Anderson d’opérer un retour aux sources et un véritable hommage au film de Ridley Scott. Même chose pour le Prédator qui prend toute sa dimension de “chasseur” et donc de guerrier. On notera une excellente utilisation des bruits sonores et surprenant détail : pour les 2 créatures, Paul Anderson a utilisé les bruits provenant des films originaux. L’atmosphère visuelle et sonore est donc instaurée dès le départ avec d’ailleurs un plan d‘ouverture du film, trompe l’oeil absolu et ultime hommage à la saga “Alien” toute entière.

Que vous soyez un fan de science fiction ou un fan de ces deux monstres ou même si vous n’avez jamais vu les films auparavant, ne vous en faites pas, “Alien contre Prédator” est un film pour fans de science fiction et d’horreur, un cadeau pour les fans des deux séries et surtout un excellent film dont la qualité cinématographique est la réponse à notre attente de toutes ces années.

Réservez votre week-end de la semaine du 3 novembre 2004 et faites-vous cette toile car Paul Anderson nous offre là son meilleur cru.

La bataille des plus célèbres titans des salles obscures peut commencer : Plaisir garanti !

Marc Sessego



Retour au sommaire