SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No111
110
2
3
 
a
v
r
i
l
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  S à Z -  The Lords of Salem (2012)


"The Lords of Salem (2012)"
de Rob Zombie
 

"Avec Rob Zombie on est toujours surpris !" C’est ce que je me suis dit avant de regarder ce film.
Et ce fut le cas.
Ça commence en 1696, avec le juge Jonathan Hawthorn qui rédige ses mémoires à Salem. Ce juge, ancêtre du grand écrivain Nathaniel Hawthorn né en 1804 (La Lettre Ecarlate – Le Jardin de Rappaccini) est célèbre pour avoir fait bruler les sorcières de Salem. Enfin, les présumées sorcières.
Le film nous ramène ensuite de nos jours. L’histoire est ponctuée par des indications de jours de la semaine : « lundi, etc… » Les acteurs ne sont pas très bons, mais le film est très bien tourné. Ce qui est amusant, sachant le passé de Rob Zombie comme chanteur du groupe « White Zombie » c’est l’autodérision des groupes de rock Heavy Metal…
Un type écrit un livre sur les sorcières de Salem. L’animatrice de la radio reçoit un disque de musique avec le sigle des sorcières. Elle passe la musique sur les ondes…
Une musique « blasphématoire » des « Seigneurs de Salem ». C’est ainsi que se nomment les fameuses sorcières…
La fille, Heidi, habite dans une maison qui fait penser à la maison de la sorcière de Lovecraft. Ou aussi à l’immeuble du film Inferno de Dario Argento.
A plusieurs reprises le réalisateur nous offre des extraits de films en noir et blanc qui passent sur un téléviseur. Heidi a une grande photo tirée de l’affiche de Méliès, vous savez la Lune avec une fusée plantée dans l’œil…
Un film d’horreur ennuyeux. Très ennuyeux…

Alain Pelosato



Retour au sommaire