SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No111
110
2
3
 
a
v
r
i
l
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  S - Z -  Suite Française (Id.)


"Suite Française (Id.) " de Saul Dibb

 

Scénario : Saul Dibb & Matt Charman, d’après le roman d’Irène Némirovsky
Avec : Michelle Williams, Matthias Schoenaerts, Kristin Scott-Thomas, lambert Wilson, Sam Riley, Ruth Wilson.
Distribué par UGC Distribution - 107 mn - Sortie le 1er Avril 2015 - Note : 9/10

A la base, deux romans écrits par Irène Némirovsky, romancière ukrainienne vivant à Paris et qui mourut à Auschwitz. Son mari confia à leur fille une valise remplie de carnets. Cette dernière ne l’ouvrit que cinquante ans plus tard, découvrit ces ébauches de romans, les retranscrits pour les envoyer à des éditeurs. Et l’un d’eux retint les projets, en regroupa deux sous le titre de « Suite française ». Le succès fut au rendez-vous, le septième Art devait à son tour rendre à Irène Némirovsky l’hommage qu’elle méritait au travers d’une adaptation digne de ce nom.

En 1940, au début de l’exode et des arrivées des troupes allemandes en France, Lucille Angellier attend le retour de son mari, prisonnier de guerre, dans la vaste et riche demeure familiale, sous la coupe sévère de sa belle-mère. Une garnison vient s’établir dans leur village, et des habitants se voient obligés d’héberger certains officiers. Pour les deux femmes, ce sera le lieutenant Bruno von Falk. Autant sa belle-mère ne cache pas son mépris pour cet homme, autant Lucille découvre ce qu’il est avant tout. Et entre ces deux êtres, perdus dans leurs tourmentes respectives et la guerre dans toute son horreur, une histoire plus intime et personnelle va s’ébaucher, en parfaite connaissance de l’impossibilité de la vivre juste pour eux deux...

Digne de ce nom, oui. Signée du britannique Saul Dibb (le très beau « La duchesse »), « Suite française » ne sombre jamais dans une caricature de clichés comme d’autres films sur ce sujet ont pu avoir. Et encore plus incroyable, l’histoire d’amour arrive à trouver sa place avec subtilité et justesse, sans pour autant éviter les horreurs de cette période, qu’ils soient juste liés au nazisme, ou pire encore, à la révélation des vrais visages de bons français qui profitèrent du moment pour régler des comptes personnels. Au point d’en dégoûter certains responsables allemands. Cinématographiquement soigné, magnifiquement interprété surtout par cet incroyable acteur qu’est Matthias Schoenaerts, réaliste et jamais grotesque, émouvant et pourtant violent, « Suite française » gagne son difficile pari de raconter une histoire d’amour sur fond de guerre sans pour autant tomber dans le romantisme pur. Non, juste une simple histoire d’amour, d’un homme et d’une femme qui se sont rencontrés au mauvais moment au mauvais endroit, et qui se découvrirent certes éphémèrement, mais suffisamment pour savoir qu’ils étaient follement amoureux l’un de l’autre. On y croit, ça peut exister, ça a dû exister, et ce très beau film le confirme.

Stéphane THIELLEMENT



Retour au sommaire