SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No109
109
2
 
n
o
v
e
m
b
r
e
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  M - R -  NOE


"NOE " de Darren Aronofsky

Avec Russell Crowe, Jennifer Connelly, Ray Winstone, Emma Watson, Logan Lerman et Anthony Hopkins
Note : 9/10

L’histoire de Noé et de l’Arche qu’il va construire avant qu’un déluge ne détruise le monde, marquera à tout jamais les esprits dans le monde entier.

HISTOIRE
Face au déluge qui va détruire le monde, Noé décide de construire une Arche et d’y faire monter toutes les espèces du règne animal. La détermination de Noé (Russell Crowe) et sa persévérance face à cette mission qui semble impossible sont au coeur du scénario. En effet, il devra gérer des relations parfois tendues entre lui et sa famille. L’épouse de Noé (Jennifer Connelly) tente de garder une famille unie tout en le soutenant dans son devoir. Alors que le fils cadet Cham (Logan Lerman) ne cesse de contester les décisions de son père, Sem (Douglas Booth) fils dévoué tombe amoureux de Ila (Emma Watson), jeune orpheline recueillie et élevée par Noé, devenue femme à présent. Tandis que Tubal-Cain (Ray Winstone) ennemi juré de Noé incarne la cruauté, la corruption et le mal, on découvre le patriarche Mathusalem (Anthony Hopkins) descendant d’Adam et aïeul de Noé que celui-ci considère comme son mentor.

Alors que des courts métrages, dessins animés et autres ont été basés sur ce thème, c’est la première fois que l’on découvre l’histoire de Noé contée comme une aventure spectaculaire mais fidèle à la puissance du texte biblique. D’ailleurs, l’intérêt de Darren Aronofsky pour le mythe de Noé, remonte lorsque, à l’âge de 13 ans, il rédige un poème pour l’école autour de cette figure biblique qui lui vaut une distinction.

Lorsqu’il commence sa carrière de réalisateur, Aronofsky réfléchit déjà à la manière de raconter le mythe de Noé à un public contemporain. C’est parfaitement réussi avec ce film. Le rendu visuel est tout simplement fantastique.

La fabuleuse Arche que l’on découvre dans Noé peut surprendre ceux qui l’ont vu fréquemment représentée sous la forme d’un bateau rudimentaire. Cependant, la Genèse fournit des spécificités détaillées quant aux dimensions de l’Arche d’une telle précision que le cinéaste les a utilisées pour sa construction.

Les créatures imaginées par Aronofsky pour représenter les Géants sont très impressionnantes, sacré défi pour les faire se déplacer de la manière la plus réaliste possible : challenge réussi, le spectaculaire est au rendez-vous.

Le ciel s’assombrit, une pluie diluvienne s’abat sur la terre : les conditions climatiques sont parfaitement rendues grâce à des effets spéciaux à la fois réalistes et très impressionnants (mission confiée à Burt Dalton oscarisé pour l’étrange histoire de Benjamin Button).

Le casting est aussi très réussi :
Russell Crowe (Noé), acteur phare du cinéma actuel, oscarisé pour Gladiator semble avoir été un excellent choix pour ce rôle difficile à savoir comment un homme ordinaire s’en sort sur le plan émotionnel et psychologique lorsqu’il est sommé d’agir par le Créateur. Dans son regard on peut lire toutes les émotions qu’il ressent : Colère, compassion, sens de la justice.

Jennifer Connelly incarne parfaitement l’épouse de Noé, femme loyale et mère dévouée. Actrice très talentueuse, elle a tout à fait la beauté et la grâce qui correspond à son personnage.

Anthony Hopkins incarne Mathusalem, l’homme le plus vieux de son époque, homme de sagesse et confiance. Prestation très impressionnante pour ce personnage difficile à composer.

Quant aux jeunes stars montantes, elles ont su ajouter émotion et humanité à cette histoire.

Bref un grand bravo à toute l’équipe pour ce film qui m’a permis de passer un très bon moment de divertissement.

Une très belle réussite dans son ensemble.

Françoise Toquet



Retour au sommaire