SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No109
109
2
 
n
o
v
e
m
b
r
e
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  Infos -  Décès de Tom Clancy


Article précédent :
6 badges Fairy Tail offerts jusqu’au 20 novembre 2013 Pour l’achat de 2 mangas de la collection shônen (Pika Édition)

Décès de Tom Clancy

Article suivant :
La Mort blanche de Frank Herbert, Robert Laffont - Ailleurs et demain



Tom Clancy (1947-2013) nous a quittés.

Son aspiration à une carrière militaire ayant été contré pour raisons médicales (une forte myopie) il suivit la voie de son prédécesseur Robert A. Heinlein en se lançant dans l’écriture.
Son principal héros Jack Ryan (ayant dû renoncer à une carrière dans les Marines suite à une blessure) eut une carrière ascensionnelle, passant de professeur d’histoire, à analyste de la C.I.A., puis conseiller à la sécurité nationale. Devenu brièvement vice-président (pendant quelques minutes) il accéda à la fonction suprême de président des USA. Cette promotion rapide survint suite à un attentat terroriste visant le capitole. Un avion de ligne piloté par un japonais nationaliste s’écrasa délibérément anéantissant le pouvoir exécutif et législatif américain. Ceci permis aux USA d’être débarrassé d’un congrès à majorité démocrate et de bénéficier d’un nouveau président défendant le port d’arme et hostile à l’avortement.
Apparus dans le « Ryanverse » John Clark & Domingo "Ding" Chavez passèrent du statut de militaire à celui d’agent de C.I.A. avant d’intégrer la force internationale antiterroriste « Rainbow Six »
Parallèlement à leurs activités visant à la sécurité du monde on trouve « Op-Center » l’agence américaine veillant à la gestion des crises malgré l’opposition de politiciens américains et de pays hostiles comme la France.
C’est au cours d’une des missions d’Op center que fut décidé la création de la Netforce agence fédérale américaine chargée de surveiller internet et ceux qui ont font un usage délictueux. Leur chef Alex Michaels s’acquittera avec zèle de sa mission tout en se permettant quelques blagues antifrançaises.
Le secteur privé n’est pas exclu avec « Power Games » où l’homme d’affaires américain Roger Gordian fait intervenir son équipe de contrôle de crise lorsque sa société multinationale et ses employés se retrouvent en danger.
Adepte du techno thriller Tom Clancy débute son œuvre avec « À la poursuite d’octobre rouge » inspiré d’un fait réel concernant la frégate soviétique « Storojevoï ». Par la suite ce sont les évènements historiques qui le rattraperont. Outre l’attentat du 11 septembre 2001 annoncé à la fin de « Dette d’honneur » (publié en 1994) c’est en 2001 que le jeu vidéo « Tom Clancy’s Ghost Recon » sorti en 2001 évoqua une guerre entre la Géorgie et la Russie (ces évènements survinrent dans le monde réel en 2008).
Cependant précisons que la troisième guerre mondiale de « Tempête rouge » et la menace d’invasion de la France par l’Espagne (?!) dans « Op center » ne se sont pas encore réalisées.
Il convient de préciser que le style caractéristique de Tom Clancy se retrouve dans les aventures de Jack Ryan. Par contre d’autres séries ont été écrites par d’autres où en coopération. Ainsi Raymond Benson a-t-il écrit « Splinter Cell » & « Ghost Recon », alors que « Power Games » a été écrit par Martin Greenberg.
Les exploits d’Op center, de la Net Force et de la net Force Explorers ont été relatés par le tandem Tom Clancy & Steve Pieczenik (1)
Il est difficile de savoir auquel des deux auteurs ont doit tel ou tel propos. Cependant on ne peut s’empêcher de constater qu’ils ont averti leurs lecteurs que le monde était peuplé de criminels laissés en liberté par la justice française, de prostituées françaises, de terroristes français, de néo-nazis français et de hackers vandales français.
Curieusement Tom Clancy approuve la loi musulmane qui implique la décapitation pour les criminels. Cependant il jette un regard critique sur un industriel qui collectionne les guillotines (il est vrai que cet hurluberlu est français).
Cette haine pathologique envers la France peut s’expliquer par l’expérience traumatisante de Steve Pieczenik, qui a passé les six premières années de son existence à Toulouse. Tom Clancy aurait-il été dépassé par la fougue de son coauteur ? Possible, cependant c’est bien Tom Clancy qui dans le jeu vidéo « EndWar » a fait de Paris le lieu d’affrontement de la troisième guerre mondiale !

Damien Dhondt