SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No111
110
2
3
 
a
v
r
i
l
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  S - Z -  The Conjuring - les dossiers Warren (The Conjuring)


"The Conjuring - les dossiers Warren (The Conjuring)" de James Wan

 

Scénario : Chad Hayes et Carey W.Hayes
Avec : Patrick Wilson, Vera Famiga, Ron Livingston, Lili Taylor
Distribué par Warner Bros. France
110 mn - Sortie le 21 Août 2013 - Note : 8/10

Mine de rien, James Wan fait son chemin. Le jeune cinéaste australien révélé par « Saw » - le premier, l’unique, le seul à sauver... - et qui a continué sur cette lancée avec « Dead silence » (tronqué par les producteurs d’Universal mais qui même en cet état demeure assez excellent), puis en changeant un peu de registre avec le polar « Death sentence » où Kevin Bacon reprenait le flambeau du Charles Bronson de « Death wish » pour un résultat impressionnant, avant de revenir brillamment au genre horrifique avec « Insidious », persiste et signe avec un sujet inspiré de faits réels, à savoir que les « chasseurs de fantômes » vedettes du film existent bel et bien, et cette histoire constitue une de leurs expériences les plus terrifiantes qui soient.
Au début des années 70, Ed et Lorraine Warren ont déjà une réputation bien installée d’enquêteurs sur des phénomènes paranormaux. Débusquant parfois les arnaques, ils sont également acteurs et témoins de faits troublants et plus qu’inquiétants qui ne trouvent pas de solution dans le rationnel. Au sortir d’une convention, ils sont apostrophés par une femme venue leur demander leur aide. Elle et sa famille ont emménagé dans une maison depuis quelques semaines et quelque chose ne cesse de les harceler, de leur faire perdre la raison, de les torturer psychologiquement. D’abord réticents, les Warren acceptent une visite de politesse. Laquelle se révélera le prologue de leur enquête la plus tordue, la plus dangereuse et aussi la plus extraordinaire de leur carrière. Car ce qui persécute cette famille est réel mais mort, et cela n’a qu’une envie : leur donner un avant-goût de l’enfer.
L’enfer. Le petit bémol du film, c’est ce côté religieux très présent. Maintenant, tout se passe en 1970, et même si la religion a un peu perdu de sa prestance aujourd’hui, elle n’en demeure pas moins une clef du quotidien pour beaucoup. En 1970 encore plus. Maintenant, peu importe le nom donné à ce qu’il se passe dans cette maison, une chose semble certaine : quelque chose de maléfique y est installé et hait du plus profond de son être tout ce qui est vivant. Qu’importe Dieu, l’eau bénite, la prière, il s’agit surtout d’une forme de Mal à l’état pur comme cela pourrait donc exister. Et pour nous y faire adhérer, nous y faire croire, James Wan connait le sujet. Le jeune australien, qui déclarait dans une interview lors de sa venue pour « Insidious » qu’il aimerait faire d’autres films dans des genres bien différents, ne peut renier le fait qu’il commence à devenir un cador dans le genre. Là où d’autres alignent encore des poncifs, se reposent sur des effets de chocs de fête foraine - la saga « Paranormal Activity », hein, avec ses caméras qui enregistrent tout mais que personne n’a la bonne idée d’interroger quand le pire survient... - , plagient des classiques, s’inspirent maladroitement de films de genre venus d’ailleurs, lui étudie, observe, et cherche à faire mieux avec du vieux, et il y arrive. Car « Conjuring - Les dossiers Warren » possède quelques séquences de trouille gratinées et même inédites - le drap qui s’envole en plein jour et qui révèle vous verrez quoi, déjà rien que ça : en plein jour ! - , savamment mises en scène, pour arriver à ses fins, à surprendre là où on ne s’y attendait plus. On avait eu droit à ça déjà un peu dans « Insidious », là Wan applique son art judicieusement peaufiné pour un résultat simplement et vraiment terrifiant. Reste ces petites notes liées à la religion qui peuvent empêcher certains d’adhérer complètement au film. Mais ceci mis à part, soit très infiniment, il reste avec « The conjuring - Les dossiers Warren » un superbe ouvrage de fantastique d’épouvante, au succès incroyable tout à fait légitimisé au vu du talent de l’Art et la Manière de faire peur, vraiment très peur.

Stéphane THIELLEMENT



Retour au sommaire