SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No109
109
2
 
n
o
v
e
m
b
r
e
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  Livres Jeunesse -  Peggy Sue et les fantômes : Le château noir




"Peggy Sue et les fantômes : Le château noir"
de
Serge Brussolo

Editeur :
Plon
 

"Peggy Sue et les fantômes : Le château noir"
de Serge Brussolo



7/10

Parce que la grand-mère de Peggy lui avait rendu un grand service, une sorcière spécialisée dans les sorts oculaires, bien qu’en retraite, accepte de débarrasser la jeune fille de sa myopie. Sebastian, son petit ami de sable, a rêvé qu’il trouverait le remède contre son mal dans un livre de la librairie fantôme. Mais comment la trouver, quand la rue où elle se situe change de place sans cesse dans la ville, qu’elle se glisse entre des maisons et apparaît là où on ne l’attendait pas ? De plus, dans cette librairie, les livres ont la réputation d’être cannibales.
Nos deux héros et le Chien Bleu, localisent le lieu, Mais, après avoir vécu mille dangers, ils repartent sans la liste des guérisseurs. Cependant, leur visite a libéré des mots vivants qui se répandent en ville. Ceux-ci se nourrissent du sang des humains qui les approchent, les transformant en zombis. Sebastian, lui, a récupéré un tatouage mobile qui, peu à peu devient lisible et lui indique de se rendre au Château Noir. C’est un lieu isolé, réputé pour ses guérisons miraculeuses effectuées par un médecin que personne n’a jamais vu. Mais les choses se dérèglent...

Le jeune lecteur qui aborde ce cinquième tome des aventures de Peggy Sue sera étonné par la capacité d’imagination de l’auteur, par sa façon de rebondir d’idée en idée, par sa manière de mettre en place cette atmosphère de fantastique si particulière et si efficace, générant peur et angoisse. On retrouve dans ce roman tout l’incontestable talent et tout le savoir-faire de Serge Brussolo.
Cela dit, pour un « vieux lecteur », ce livre a un goût de déjà lu. L’intrigue est nouvelle dans une petite première partie, mais pour les aventures qui se déroulent autour du Château Noir, elle est reprise du roman de SF : De l’autre côté du mur des ténèbres, paru en 1993 dans la collection Anticipation du Fleuve Noir. Les seules variantes résident en l’adaptation aux nouveaux personnages et au public visé. De plus, l’idée d’une entité liquide noire a fait de très belles pages dans La nuit du venin et celle du tatouage mobile sur le corps constitua un de mes chocs littéraires lors de la découverte Des Semeurs d’abîmes en 1983.
On sait que Serge Brussolo, en matière d’imaginaire, n’a jamais hésité à explorer des univers novateurs, à aller aux delà de frontières tacites. Si on retrouve dans ses œuvres actuelles, la SF déjantée qu’il a servie chez d’autres éditeurs, il n’exploite cependant que ses propres traces, ne réactive que ses propres « délires ». Et ceci, pour un public différent, un public qui n’irait pas vers les premières œuvres. Cette collection n’est pas destinée aux « vieux ». Ils n’ont donc pas à se plaindre ! On ne peut que se réjouir, alors, à lire les courriers, les courriels envoyés par des lecteurs enthousiastes, de voir l’intérêt d’une génération que l’on disait « perdue » pour la lecture se passionner pour cette série qui en vaut la peine. Bien que plus de cinquante pages consacrées à ces témoignages me paraisse un peu excessif.

Serge Perraud


Le château noir, Serge Brussolo, Plon, janvier 2004, 352 pages, 13 euros.





Retour au sommaire