SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No107
107
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  Les lames du roi, Tome 1 : L’Insigne du Chancelier



"Les lames du roi, Tome 1 : L’Insigne du Chancelier"
de
Dave Duncan

Editeur :
Bragelonne (14 mai 2004)
 

"Les lames du roi, Tome 1 : L’Insigne du Chancelier"
de Dave Duncan


Imaginez vous un instant un récit à la croisée des chemins, entre Dumas et Feval, le tout baignant dans un monde alternatif où la magie et les confréries, les intrigues politiques et les machinations sont toutes au service d’une histoire qui est un hymne à la fraternité mousquetaire. Vous tenez là le roman le plus original du moment, par un auteur Canadien à des lieux de ses confrères et une nouvelle grande plume.


10/10

Nouvel auteur débusqué par les merveilleux Marsan et Névant de chez Bragelonne, Dave Duncan nous donne là un cycle de haute et belle tenue, tant par la qualité de l’écriture (et de la traduction) que par l’originalité extrême de cette histoire à mille lieux des grands poncifs du genre. L’Insigne du Chancelier c’est un peu Les Trois mousquetaires au pays de la magie, des confréries, des complots par l’entremise des guildes, le tout mâtiné d’un humour piquant et d’un sens du picaresque marqué.

Hall de fer, c’est un petit peu ce Topos de toutes les convoitises et en même temps ce réceptacle de la confrérie Les Lames du Roi. Initiations symboliques, épreuves entre duels d’épéistes et actes de magie, L’insigne du Chancelier se veut un répertoire des dettes d’honneurs et autres compromis, alliances ou trahisons. Durendal est l’un de ces Lames du Roi. Assigné à la protection d’un petit seigneur précieux et stupide, il pensait noyer son chagrin dans une triste résignation. C’était sans compter sur les manigances diverses qui vont menacer le Roi mais aussi l’intégrité et la fidélité des épéistes et les entraîner sur les routes traîtresses de la grande aventure. Mission secrète, mission de tous les périls, cette première aventure nous brosse un univers original où les dentelles et favoris, moustaches élégantes et mots bien aiguisés côtoient un monde imprégné d’une magie puissante et ancienne qui s’insinuera dans toutes les vies.

C’est à un voyage au bout de l’enfer que les épéistes seront conviés, un voyage qui mettra même en danger leur millénaire amitié, un voyage que les dialogues courtois et savoureux rendent encore plus pittoresque. Feval et Dumas au pays de la High Fantasy , deux plumes habilement mêlées pour le bonheur de tous les fans, surtout pour ceux qui se sentiraient lassés. Un hymne à la fraternelle alliance tenue par le fil d’une épée trempée dans les lacs profonds de la magie et de la politique.

L’Insigne du Chancelier, Dave Duncan, traduit du Canadien (Anglais) par Yves Perdereau, 330 pages, couverture de Boris Courdesses, Bragelonne, 20 Euros


Présentation de l’éditeur

Il est un fort, sur la lande, où l’on envoie les enfants rebelles : le Hall de Fer. Quand ils en sortent, des années plus tard, ils sont devenus les meilleurs épéistes du royaume. Un rituel magique les a assignés à la protection d’un pupille : le roi lui-même ou une personnalité de son choix. Ils le serviront jusqu’à la mort, qu’ils le veuillent ou non. Ces combattants d’exception sont les Lames du Roi. Le plus grand d’entre eux fut messire Durendal. Et voici l’histoire de sa vie. Sa carrière commence fort mai : son rêve, protéger son seigneur des ennemis, des traîtres et des monstres, est mis en pièces lorsque Durendal est assigné à un bellâtre noble et veule. Pourtant le destin a prévu bien des péripéties étranges et inattendues pour la jeune Lame. Car une mission, une joute et peut-être un fabuleux trésor l’attendent dans un pays lointain. Pour servir son souverain, Durendal devra sacrifier son amour et ses amis, et affronter la trahison et les intrigues infâmes. Or, les conjureurs ont prédit qu’il finirait lui-même par trahir le roi... Mais les Lames ne sont jamais seules devant le danger : la loyauté qu’ils doivent à leur pupille, ils la dédient aussi à leurs compagnons. Pris entre le devoir et l’honneur, Durendal fera tout pour rester fidèle à l’amitié. Car la mort et la folie hantent le chemin des Lames du Roi... et peu reviennent indemnes.





Retour au sommaire