SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No111
110
2
3
 
a
v
r
i
l
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  S - Z -  Spider-man 2


"Spider-man 2" de Sam Raimi

 

Avec Tobey Maguire, Kirsten Dunst, Alfred Molina, Donna Murphy, Dylan Baker

Sortie en France : 14 juillet 2004

Second volet très attendu des aventures du célèbre homme araignée, Sam Raimi est de nouveau aux commandes.... Budget faramineux, des effets spéciaux à ne plus savoir où donner de la tête, “Spider Man 2” est, à juste titre, une suite non seulement très attendue mais BIEN supérieure à la précédente... On Jubile......et cette fois ci non seulement pour le plaisir des fans de comics book, des cinéphiles mais également pour celui de TOUS : et notre araignée est présentée, cette fois ci, en “CinémaScope” !!!!

Dans ce numéro 2, notre héros est aux prises avec Dr Octopus - mi-homme/mi-machine - armé d’immenses tentacules mécaniques absolument effrayantes, mais il doit faire face dans le même temps, à tout un tas de problèmes et conflits personnels entre Harry, Mary-Jane, tante May, ses deux Jobs (photographe et livreur de pizzas) et ses propres études.

Après un générique hommage au premier volet avec une présentation film/comic book, Sam Raimi ouvre son film avec énormément d’humour et mêle action et comique avec une anecdote de "pizzas volantes" que je vous laisse le plaisir de découvrir. Et tenez-vous bien, ce n’est que la première séquence. Il vous est fortement conseillé d’ouvrir l’œil car vous trouverez tout un tas de clins d’œil visuels tout au long du film, par exemple sur "Evil Dead", "King Kong" et bien d’autres.... Ne les ratez pas !!!

Le film est passé au merveilleux format CinémaScope, le tout sous la houlette de l’excellent directeur de la photographie Bill Pope qui nous avait déjà apporté les “matrix” au visuel sensationnel et oh combien inventif.

Aidé par les dernières prouesses techniques et une sensationnelle utilisation du “CinémaScope” Sam Raimi nous offre plusieurs séquences aussi spectaculaires qu’incroyables : le comic book prend véritablement vie comme jamais il ne le fut à l’écran mais tout en ne perdant jamais son fil narratif. Les effets servent l’histoire et non l’inverse ce qui, malheureusement, n’est pas très souvent le cas dans les très gros budgets. C’est plus vrai que nature et les effets par “ordinateur” sont presque parfaits. A noter, la scène ou “Spidey” secourt Tante May sur une façade d’immeuble, l’affrontement entre Spidey et Octopus sur l’horloge de la tour ainsi que toute la scène du métro. Non seulement ces scènes vont désormais faire partie intégrante des "Annales du cinéma" mais elle vont vous clouer littéralement sur votre fauteuil !!...

C’est aussi beaucoup plus à un véritable jeu d’acteur auquel Tobey Maguire nous convie avec des séquences vacillant entre le comique et le dramatique... Il nous montre que notre super héros est un homme comme les autres avec tous les problèmes quotidiens que nous rencontrons ou que nous avons tous connus. Ca marche !! et nous nous sentons tous concernés...
Mais Raimi va beaucoup plus loin, notamment dans la recherche et les motivations profondes de son personnage : Spider man 2 n’est pas seulement l’histoire d’un héros de comic book mais c’est également une histoire psychologique très bien maîtrisée où il n’y pas que de l’action toutes les 30 secondes. Il nous montre un Peter Parker arrêtant de jouer les justiciers dans une séquence comique et amusante sans jamais tomber dans la parodie. Et Oui !, On ne peut pas tout faire, étudier, travailler, être un justicier, entamer une relation durable....et... "Spidey" n’est qu’un tout jeune homme après tout, même s’il possède de super pouvoirs !...

Tous ces thèmes sont amenés fort habilement dans un merveilleux script et on se sent de tout cœur avec Peter Parker.

Le reste du cast - présent dans le premier film - est de retour avec Kirsten Dunst (Mary Jane), James Franco (Harry) qui sont tous deux en osmose parfaite avec leur personnage., Rosemary Harris (tante May) et J.K. Simmons (le patron du Spiderman au Daily Bugle).....

Ce second volet montre donc beaucoup plus que de simples personnages, il les fait vivre devant nos yeux, chacun ayant au moins une grande scène dramatique à jouer et Peter Parker n’est plus le super héros sans peur et sans reproche mais aussi un être humain parfois quelque peu malchanceux.

Il nous amène également à rencontrer un magnifique Vilain, j’ai nommé Doc Octopus : exceptionnellement bien joué dans un rôle tout en finesse par un Alfred Molina à l’immense présence et qui a gravit bien des échelons depuis "Les aventuriers de L’arche perdue" : Son talent crève l’écran !. Affublé de ces énormes “tentacules” il doit constamment jouer avec ces accessoires et parvient à les faire se fondre et devenir partie intégrante de son personnage. Un réel grand acteur pour un rôle très complexe - dû à la dualité du personnage - qu’il transpose parfaitement à l’écran. Avouons-le, contrairement au bouffon vert du premier épisode, les tentacules sont si bien faites qu’elles sont véritablement effrayantes, sorte de serpents menaçants possédant une autonomie propre . C’est donc un vilain original tant au niveau psychologique que visuel.

On retrouve également le désormais célèbre thème musical qui est judicieusement utilisé dans l’action. S’y ajoute un mixage son qui utilise au maximum et merveilleusement le potentiel des prouesses sonores actuelles et toutes les pistes (Sony ayant mixé "Spiderman 2" en 8 pistes numériques) sont sollicitées pour nous plonger dans le cœur de l’action sans pour autant nous déverser un déluge de bruits n’ayant ni queue ni tête. Tous les effets sont judicieusement placés, ils servent l’action et nous emmènent dans cette magie du cinéma pendant plus de 2 heures.

"Spiderman 2" est également le film qui redonne sa gloire visuelle à l’immense ville qu’est New York et nous apporte un plan final aérien de la 5eme avenue tel qu’on ne l’avait vue depuis les tragiques événements de septembre 2001. New York est bel et bien de retour au cinéma.

Nous attendons maintenant avec impatience la suite de ce numéro 2 (dont le sujet est clairement et très habilement amené) qui est sans conteste la meilleure adaptation jamais faite d’une bande dessinée et qui sera j’en suis sûr le grand gagnant de cet été cinématographique.

Mais..................qui peut dire ce que nous concocte Sam Raimi pour le 3eme volet ?

Marc Sessego



Retour au sommaire