SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
102
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Cinéma bis et culte -  The Prophecy 4 : Uprising (2004)

"The Prophecy 4 : Uprising (2004)" de Joël Soisson



Dans un ancien pays communiste (on saura que c’est en Roumanie) : corruption et église orthodoxe.
Course poursuite sous la pluie. Et brusquement on est sous la neige (faute de raccord ?) Un flic pourri pique l’argent d’un dealer. Il est contacté par un agent d’Interpol.
Pendant ce temps-là, dans un parc public, Belial se réincarne dans le corps d’une jeune fille bigote. Mais il changera de corps par la suite. On verra aussi Satan et Simon (qui conduit Allisson)
Un livre... le lexicon, est en train de s’écrire en lettre de feu pendant que le pope qui le lisait meurt d’une crise cardiaque. C’est un nouveau chapitre dicté par Dieu !
Sortir du communisme, ce n’est pas facile.
Ainsi, on apprend que le flic avait dénoncé ses parents à la Securitate (l’espèce de Gestapo des communistes roumains) parce qu’on lui avait dit à l’école que c’était bien de faire ça.
Allison, la sœur du flic (on la reconnaît à sa cicatrice) détient le lexicon...
Elle doit se rendre à la maison de l’horreur (à laquelle il ne manque que Jeffrey Combs) : l’ancien siège de la Gestapo, euh, pardon, du parti communiste et de la securitate. Cette Maison de m’horreur est une référence au film du même nom.
Ce film est une bonne série B. De celles qui sont tournées en Roumanie.
Il y a encore The Prophecy 5 : Forsaken de Joël Soisson (2005) que je n’ai pas vu...

D’autres films de Joël Soisson que j’ai chroniqués dans mon livre "Cinéma fantastique et de SF" (2007-20120) :


Pulse 2 Afterlife de Joel Soisson (2008)

Après Pulse de Jim Sonzero (2006), lui-même remake du film japonais Kairo, voici Pulse 2 et 3 de Joel Soisson.
L’histoire de Pulse débute quand les morts s’engouffrent dans les réseaux (informatique) pour venir envahir le monde des vivants. Et ils ne sont pas gentils les morts quand ils reviennent, allez savoir pourquoi...
Dans ce Pulse 2, on voit Michelle en quête de sa fille Justine (qu’on reverra dans Pulse 3).
Le film est assez agaçant car on ennuie le spectateur avec les problèmes de couple de Michelle. Les scènes sont interminables, le réalisateur ne sachant jamais à quel moment les arrêter ! En fin de compte, Steven, le mari, récupère Justine et fuit à la campagne (à l’écart des réseaux...) car il doit fuir aussi le fantôme de Michelle.
Un type tout habillé de rouge (cette couleur est transparente aux revenants) parle de « sauver le monde ». On saura comment dans Pulse 3, patience...
Il y a une scène éprouvante avec une paire de ciseaux. Ça fait toujours peur une paire de ciseaux quand on l’utilise d’une certaine façon...


Pulse 3 de Joel Soisson (2008)

« Gare à celui qui scrute le fond de l’abysse car l’abysse le scrute à son tour »... Ce sont les paroles de la jeune Egyptienne à travers la Webcam, juste avant qu’elle ne se suicide. C’est une citation de Nietzsche, mais ce n’est pas dit dans le film...
Après le prologue, Pulse 3 commence au camp de réfugiés évoqué à la fin de Pulse 2. Justine est devenue une adolescente. Dans ce camp ils vivent comme au XIXe siècle, pour éviter tout appareil informatique. Mais Justine va découvrir un ordinateur portable caché sous le tableau de bord d’une épave de voiture. Et devinez ce qu’elle va faire ? Allumer l’ordi bien sûr, et ouvrir la porte aux Morts ! Ben non, la Mort n’arrive pas. Justine prend contact avec Adam, le jeune homme du début du film. Il est à Houston. Elle s’appelle Justine... hein Sade ? La jeune fille part le retrouver. Mais c’est pas Adam qu’il aurait dû s’appeler, mais Jésus... ou... Satan ?
Dans ce film le réalisateur semble avoir trouvé enfin le bon rythme. Il se laisse donc regarder agréablement. Bien meilleur que l’opus 2...

Voir la chronique de Pulse par Stéphane Thiellement :
http://www.sfmag.net/article.php3?id_article=5022

Alain Pelosato



Retour au sommaire des films bis et culte