SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  S à Z -  The Box (2009)
"The Box (2009) "
de Richard Kelly


Avec Cameron Diaz, James Marsden ; Frank Langella.

Film tiré de la nouvelle de Richard Matheson Le Jeu du bouton (Button, Button 1970)
La nouvelle commence ainsi : « Le paquet était déposé sur le seuil de l’appartement.... »
Le film ne commence pas comme ça. C’est dommage. Il commence par une explication (c’est un peu lourd, mais...) : un type était mort gravement brûlé et ressuscité et il y a des recherches sur Mars...
Enfin, la boîte est trouvée sur le seuil de la maison à 5 H 45 du matin !
On apprend que la famille a des problèmes (graves) d’argent.
L’homme qui a amené la boîte a laissé un mot disant qu’il viendrait à 17 H C’est un homme défiguré joué par Frank Langella (excellent) qui se présente avec l’alternative suivante : « Si vous appuyez sur le bouton de la boîte, une personne que vous ne connaissez pas mourra mais vous toucherez un million de dollars... » Curieux non ?
Bien sûr, on comprend (et on en aura la confirmation plus tard) qu’il s’agit de l’homme ressuscité.
Cela a l’air tiré par les cheveux, comme toutes les énigmes de Matheson, mais cela a un sens profond et même plusieurs sens que vous découvrirez en regardant le film.
Le film est émaillé de citations qui vous donneront une idée de la philosophie de l’histoire :
« Alors tu vas appuyer ou pas ? » Demande le mari... C’est aussi ce que le spectateur se demande après 27 minutes de film...
« Les gens, est-ce qu’on les connaît vraiment ? » demande le mari ...
« Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie. » Cité par l’enfant et attribué à Arthur C. Clark dans sa « troisième loi... »
« Libre ou pas libre, à chacun de choisir ! » Jean-Paul Sartre.
Vous noterez que les citations sont toujours celles des hommes. D’ailleurs seules les femmes appuient sur le bouton. Matheson est-il misogyne ?
Puis le spectateur est jeté sur des chemins de traverse : paranoïa ? Complot ? De qui ?
Du pur Matheson.
Mais ce simple geste d’appuyer sur le bouton, c’est l’instant du diable... et l’espèce humaine est en jeu : serait-elle l’espèce du diable ?

Alain Pelosato



Retour au sommaire