SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
102
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Cinéma bis et culte -  It’s Alive (Le Monstre est vivant) (2008)

"It’s Alive (Le Monstre est vivant) (2008) " de Josef Rusnak



C’est le remake du film homonyme de Larry Cohen (1973) qui avait tant effrayé.
Ce film est sorti directement en DVD, il n’a pas eu l’honneur des salles de cinéma. Dommage.
Le thème : sales gosses ! Et quoi qu’il arrive, une mère est une mère et défend son bébé envers et contre tout.
Avec une citation de Charles Dickens : « Chaque enfant né dans ce monde est plus joli que le précédent »
Bien que moins terrifiant que l’original, le réalisateur jour ici sur une tension.
La mère, donc, pardonne tout à son enfant qui dévore les gens. Vous y croyez ? Ben justement, c’est tout l’art du film de réussir à nous le faire croire...

Voici ma chronique de l’original dans mon livre "Un siècle de cinéma fantastique et de SF" :

Le Monstre est vivant de Larry Cohen (1973), le film commence sur les chapeaux de roue : un accouchement se termine très mal, infirmières et médecins sont égorgés par le nouveau né qui prend la fuite. Le monstre est bien vivant, produit par l’action d’un nouveau contraceptif. Il sèmera mort et terreur sur son passage. L’horreur se terminera dans les égouts.
Original non ?
Les Monstres sont toujours vivants (1978)
La Vengeance des monstres (1987).Troisième volet du Monstre est vivant
La Vengeance des monstres (?) (Le monstre est vivant 4)

Autres films de bébés cannibales :

Sans doute ne serait-je pas exhaustif, tant pis ( ;-)) !

Baby Blood de Alain Robak (1989). Un joli petit film français gore dont le seul défaut est le simplisme (volon-taire ?) du scénario. Alain Chabat y joue un petit rôle de même que Jacques Audiard ! Ce qui est bien c’est que toutes les victimes (des hommes) sont très cons !

Et il y a une "suite" :

Lady Blood de Jean-Marc Vincent (2009). L’esprit de baby blood habite toujours sa mère. Il se transpose des uns aux autres pour une goinfrerie cannibale !

Alain Pelosato



Retour au sommaire des films bis et culte