SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  S à Z -  Transit (Id.) - Edition Blu-ray (France)
"Transit (Id.) - Edition Blu-ray (France)"
de Antonio Negret
 

Scénario : Michael Gilvary
Avec Jim Caviezel, Elisabeth Röhm, Dora Baird, James Frain, Harold Perrineau, Sterling Knight, Jake Cherry.
Seven Sept Vidéo

Une vraie petite bombe. Le plus drôle, c’est qu’en même temps sort le précédent film de ce jeune réalisateur, Antonio Negret, qui n’a strictement rien à voir avec ce thriller sauvage puisqu’il s’agit d’un pur shocker fantastique avec deux jumeaux psychopathes dotés de pouvoirs paranormaux, « Seconds apart », qui déjà lui donne de bonnes références (disponible en DVD et Blu-ray français). Mais revenons plutôt à cette découverte, ce grand moment de pur plaisir d’avoir la joie de prendre son pied face à un thriller à priori de série et qui en fait surprend en tout, dans son scénario, ses idées, sa mise en scène, sa violence, etc... Dans le genre, une vraie petite bombe comme on en découvre une fois tous les... Libre choix quant à la période recherchée !
Un quatuor de braqueurs composé de trois hommes et une femme attaquent un fourgon, tuent les convoyeurs et s’enfuient avec quatre millions de dollars. Mais très vite, les routes de Louisiane sont contrôlées par la police. Sachant que les flics ont le descriptif du gang, Marek, le leader, a l’idée de virer le sac de fric sur le toit du véhicule d’une famille qui part en week-end et déjà surchargé de bagages et qui passeront inaperçus. Une fois l’échange fait, le passage policier ne pose aucun souci. Il ne reste plus qu’à récupérer par n’importe quel moyen le magot. Mais là, d’autres problèmes surgissent car l’intérieur de cette famille est en crise et la suspicion ne permet pas de croire à une histoire extérieure aussi rocambolesque.
C’est un thriller, certes, très violent (rien que le braquage...), mais qui se trouve conjugué au portrait d’une famille brisée de l’intérieur (Nate, le père, campé par l’excellent Jim Caviezel, sort de taule pour de la fraude fiscale, ses enfants, lui en veulent, sa femme aussi, et pour lui, ce week-end dans les bayous serait l’occasion qu’ils se retrouvent tous), le tout mené comme un road-movie sauvage aux allures de survival ! Si avec ça, déjà, ça ne sort pas des sentiers battus... Sauf qu’entre les mains de tacherons (ça ne manque pas !), « Transit » aurait pu n’être qu’une banale petite série B de plus. Or, là, Antonio Negret prend son sujet à bras le corps, projette dès le départ une violence crade qui va continuer dans une certaine sauvagerie dès lors que les braqueurs voudront récupérer leur fric ; cette violence est aussi sous-jacente dans les rapports entre Nate, son fils ainé et sa femme, laquelle ne cherche même pas à comprendre la présence des millions de dollars sur le toit de sa bagnole, c’est son mari qui n’a pas pu s’affranchir de ses déviances financières, même si à la base pour ce dernier, il est plus victime que réel coupable. Et le meilleur vient de la réaction de ces quidams qui face à leurs agresseurs, se défendent par tous les moyens, qu’importe la logique des coups ! La séquence dans la chambre du motel est à cet égard un pur moment de folie jouissive, où on voit Robyn, la femme de Nate, réagir telle une tigresse en furie face à l’agression qu’elle subit ! Et pour couronner le tout, les pourris sont pires entre eux. Ce n’est guère étonnant si par moments on peut légitimement songer aux « Chiens de paille » de Peckinpah : les civilisés régressent vers le primal le plus sauvage par réaction d’agression, et les prédateurs sont leurs propres prédateurs. Avec de tels éléments, Antonio Negret livre un film sans temps mort, où tout un chacun se retrouve au même niveau de violence pour survivre et / ou défendre son bien, servi par une réalisation plus qu’efficace (les poursuites en bagnoles sont clairement voulues comme sorties d’un road-movie sauvage) et bénéficiant même d’originalité dans le choix des plans, tant d’action que de pure violence. Même la photo, volontairement chaude, sale, restituant la moiteur des mariais de Louisiane, achève de donner à « Transit » toute son originalité dans un genre où pourtant, dans de telles situations, il est plus facile de faire banal qu’original. Malheureusement, les bons pointent aux abonnés absents, mais la qualité technique de l’édition Blu-ray est un pur bonheur, ne serait-ce que pour confirmer ce qui a été dit juste avant quant à la photo du film. Mais avec le récent « Bad cop », même s’il est loin d’avoir le niveau du film de Negret, « Transit » constitue une valeur sûre à ne pas rater, un thriller hautement plus performant que bien d’autres polars qui sortent sur grand écran, une petite baffe dans la tronche, une petite bombe, presqu’un petit... Voir la note ci-dessous.

Note film : 10/10
Blu-ray : copie excellente, format d’origine 2.40, image 16/9ème -Bonus : 1/10 (vostf) : bandes-annonces. Egalement disponible en DVD.

St. Thiellement



Retour au sommaire