SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No107
107
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
/TD>
  Sommaire - Dossiers -  La Compagnie des Glaces par Serge Perraud -  Résumé des 62 Tomes par Serge Perraud -  Les Millénaires perdus

Article précédent :
L’Héritage du Bulb
Article suivant :
La Guerre du Peuple du Froid



"Les Millénaires perdus"


          

Liensun, visitant à l’improviste la manufacture, découvre qu’Ann réinvente l’automobile et le camion. Cette fois, c’est le glas du rail !

Dans Magellan Station, Yeuse a de plus en plus de mal à repousser les assaillants. Les Harponneurs ont fini par prendre pied en Patagonie et les combats font rage. Reiner la pousse à aller sur l’île aux phoques où il a tout pour édifier un petit Etat très performant.

Yeuse fuit en direction des Andes, mais se retrouve encerclée dans une petite station au pied de la Cordillère.
Le Bulb s’étonne que Gus soit si angoissé par l’idée de découvrir la vérité, car bien qu’ayant les codes depuis plusieurs semaines, il n’a rien fait.

Les responsables de l’Omnium se mobilisent pour sauver Yeuse. Celle-ci, à pied en compagnie de Reiner, fait un périple épuisant pour rejoindre le train présidentiel préservé.

Lien Rag souhaite que Yeuse, mise hors de danger, abandonne la Patagonie. Or, celle-ci veut continuer à se battre. Ann et Farnelle soutiennent sa décision, alors que Lien est contre. C’est seulement lorsque les Harponneurs envahissent l’île aux phoques qu’il se décide à entrer en guerre avec les moyens de l’Omnim.

Jdrien n’en revient pas ! Les tribus rassemblées décident, puisqu’il n’est pas possible de conclure un accord avec les Harponneurs, de les chasser comme on chasse les animaux pour se nourrir.

Gus est malade de dégoût. Le Bulb lui livre l’histoire de l’humanité depuis l’explosion de la lune. Il n’en retient qu’un immense gâchis, des millénaires perdus.





Retour au sommaire de la Compagnie des Glaces