SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Batwoman, Élégie pour une ombre

"Batwoman, Élégie pour une ombre " de Greg Rucka & J.H. William III

La Bible du crime a annoncé la mort de la fille de Caïn. Le moment et le lieu. Batwoman devait mourir pour que vienne l’ère nouvelle.

Dans la Kabbale le Sephiroth Gevurah porte le rouge et le noir comme couleurs du combat. À Gotham portant les couleurs de ce Pilier de la Sévérité une nouvelle super-héroïne se dresse contre le crime. Il lui arrive d’échanger quelques mots avec l’autre gardien de Gotham, portant lui les couleurs noir et jaune (les couleurs du diable : Bruce Wayne est chrétien alors que Kate Kane est de religion juive).
La première Batwoman (portant le nom de Kathy Kane) et appartenant à l’univers pré-Crisis naquit sous la plume de Bob Kane en 1956. Elle n’avait été créée que pour établir un lien amoureux entre Batman et un membre de l’espèce féminine. Il s’agit de contrer les affirmations selon lesquelles la cohabitation du justicier avec le jeune Robin ne pouvait être qu’homosexuelle.
Ici ce sont les préférences sexuelles de la nouvelle Batwoman, qui sont inversées. Il ne s’agit pas d’un artifice. Cette ancienne élève-officier fut renvoyée de West-Point conformément au règlement interdisant aux gays d’être membre des forces armées américaines. Paradoxalement c’est son intégrité qui lui interdisait de servir son pays. Son officier supérieur lui avait suggéré de mentir lors de l’enquête la concernant.
Un autre aspect de son homosexualité permet à Greg Rucka de faire intervenir René Montoya & Maggie Sawyer les deux policières lesbiennes de sa saga "Gotham Central" (note pour plus tard : répertorier les personnages d’une sexualité originale dans l’œuvre de Greg Rucka). On notera également que Gevurah se trouve en liaison avec le centre masculin de l’univers.
Son adverse se trouve être les treize clans de sorcières qui sont sur le point de mettre la main sur une arme chimique, en l’occurrence le chlorure de cyanogène (qui existe réellement). L’instigatrice est la dénommée "Alice" qui cite Lewis Carroll. L’expérience de Greg Rucka dans les thrillers se double de l’atmosphère psychédélique de DC Comics avec entre autres l’apparition de loup-garou.
Bénéficiant d’un dessinateur de talent (cf. les note de musique apparaissant dans les scènes de danse) Greg Rucka a apporté à ce personnage une consistante et une complexité qui manquait à son modèle de l’Âge d’Argent.

Damien Dhondt

Scénario : Greg Rucka, Dessin : J.H. Williams III, Couleurs : Dave Stewart _ Batwoman, Élégie pour une l’ombre _ Épisodes originaux : Détective comics 854 à 860 _ Traduction : Laurence Belingard, Lettrage : Ramone _ Edition : Panini Comics, collection : Vertigo _ juin 2011 _ Inédit, moyen format, 160 pages couleurs _ 22 euros



Retour au sommaire