SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  La Nuit des temps



"La Nuit des temps "
de
René Barjavel

Editeur :
Presses de la Cité
 

"La Nuit des temps "
de René Barjavel




- J’aurais voulu mourir en Gondawa

42 ! 42 pages d’un scénario destiné à un film de science -fiction devant être réalisé par le cinéaste André Cayatte : telle est la genèse de "La Nuit des temps". Le projet abandonné pour cause de budget faramineux fut alors reconverti en roman traitant de l’amour et d’une civilisation disparue.
Publié par Denoël en 1968 il obtint le 15° Prix des libraires en 1969.
Sous les glaces de l’Antarctique est découvert un couple plongé dans un sommeil cryogénique. Aussitôt s’organise une coopération internationale où chaque pays apporte sa contribution dans ce qu’il fait le mieux : "La pile atomique était américaine, les hélicos lourds étaient russes, les survêtements molletonnés étaient chinois, les bottes étaient finlandaises, le whisky irlandais et la cuisine française."
Situé dans le futur proche où les scientifiques de différentes nationalités communiquent par des traducteurs automatiques (qui ne fonctionnent pas toujours en ce qui concerne les jurons nationaux) cette romance à travers le temps est relatée en partie par le Docteur Simon le médecin de la mission française et pour une autre par la dénommée Éléa. Elle évoque son immense amour pour Pïkan, la nostalgie de brillante civilisation disparue de Gondawa et sa haine pour le Scientifique Coban. Ce dernier, dans sa volonté de préserver la science et la culture de Gondawa, a fait placer un couple de scientifiques en hibernation. L’ordinateur a choisi les plus brillants : Éléa et...Coban. Ce faisant, ce dernier a séparé à jamais Éléa & Pïkan. Un gouffre de 900 000 ans les isole à jamais l’un de l’autre.
La saga de ces antiques Roméo et Juliette est retransmise à toute la planète (le spectacle des deux rescapés en animation suspendue et dans une totale nudité a éveillé l’intérêt de milliards de téléspectateurs...dans une perspective scientifique et culturelle évidemment).
Et tandis que les scientifiques présents sur place s’efforcent de sauver la vie des représentants d’une civilisation antédiluvienne la jeunesse des différentes nations voient en ces deux héros tragiques des catalyseurs de la contestation. Comme le proclame un adolescent qui s’éveille à la conscience politique : "Je suis un idiot, mais pas un con !" (Barjavel a écrit son roman deux ans avant les évènements de mai 68).
L’auteur de "Ravage" nous présente l’irruption de la catastrophe dans des sociétés qui s’étaient auto-persuadées de leur efficacité et de leur pérennité. La coopération de scientifiques altruistes devrait aboutir, de même la société idéale de Gondawa ne devait connaître ni destruction, ni rébellion.
Le plus grand échec réside dans l’absence d’adaptation de cet excellent roman au cinéma. Certes il reste l’épisode 604 de Stargate "Prisonnière des glaces" ("Frozen") où est découvert dans l’Antarctique le corps en hibernation de la représentante d’une civilisation antique avec Ona Grauer dans le rôle d’Éléa...rectification dans le rôle d’Ayiana.

Damien Dhondt

Auteur : René Barjavel _ La Nuit des temps _ Editions Presses de la Cité, Domaine Français _ novembre 2011 _ Réédition, grand format, 302 pages _ 20 euros






Retour au sommaire