SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
102
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  La survivante intégrale

"La survivante intégrale " de Paul Gillon


- Ulysse a commis l’erreur de considérer que je n’étais qu’une entité biologique élémentaire ! ...Soumise et inoffensive !...

Emergeant de l’eau la dernière femme de l’espèce humaine découvre l’apocalypse. L’humanité a été éradiquée. Les corps humains et animaux ne sont plus que des tas de cendres. Seuls les androïdes de service nommés Cybers évoluent encore. Gagnant Paris, Aude arrive juste à temps pour assister au massacre des rescapés du gouvernement. Sortis en bon état physique de l’abri antiatomique sous l’Elysée ils n’ont rien trouvé d’autre à faire que de s’entretuer à l’air libre.
La survivante doit se résigner à vivre seule, malgré les appels qu’elle a lancé sur les ondes. Prenant ses aises elle décide de s’installer dans le luxe de l’hôtel de Crillon. Et comme aucun oeil humain ne peut la voir, pourquoi ne pas faire profiter les Cybers de la vision de son anatomie ? Sa libido s’éveillant elle demande même à un Cyber domestique (baptisé Ulysse) de la satisfaire.
Un jour elle a la surprise de voir apparaître un survivant. Un astronaute américain en orbite au cours du conflit atomique a capté son message radio et a rejoint la nouvelle Êve. Mais l’irruption de cet Adam ne risque-t-elle pas d’attiser la jalousie d’Ulysse délaissé ?
Le prétexte de cette relation sensuelle a donné l’occasion à Paul Gillon d’exprimer son talent graphique dans la représentation de la plastique féminine. Mais si on examine le contexte on s’aperçoit que la réalité de ce monde post-apocalyptique n’est guère crédible.
L’élimination de la presque totalité de l’espèce humaine a été causée par l’utilisation de la bombe à neutron lors d’une guerre nucléaire. À l’époque de la création de cette bande-dessinée (1985) s’était développée la croyance que la bombe N n’endommagerait pas les constructions. Ce qui est faux. Les dommages aux structures sont limitées, car l’explosion n’a qu’ 1/10 de la puissance d’une bombe atomique classique. Mais en tout cas il y aurait dû avoir importants dommages aux bâtiments. De plus l’un des effets recherchés de la bombe N est un effet électronique. Donc logiquement ceci aurait du affecter en priorité tous les robots.
D’autre part la faible puissance de cette bombe à radiations implique qu’il aurait fallu une quantité astronomique de bombes à neutron pour éradiquer la population humaine et animale présente sur les 150 millions de kilomètres carrées de terres émergées (sans oublier tous les humains qui se trouvaient en mer à ce moment-là). De plus s’il suffit de faire de la plongée sous-marine pour être épargné, des dizaines de sous-marins avec leurs équipages devaient être en sécurité à ce moment-là. N’oublions pas qu’au moment du déclenchement des hostilités il y avait apparemment qu’un seul abri antiatomique opérationnel sur la planète.
Après plusieurs rebondissements et de nombreuses représentations de la nudité féminine nous aboutissons à une fin surprenante. Mais après tout il fallait bien terminer et la situation était bloquée.

Damien Dhondt

Scénario : Paul Gillon, d’après une idée de Claude Maggiori Dessin & Couleurs : Paul Gillon _ La Survivante intégrale _ Edition Drugstore, collection adulte _ mars 2011 _ Réédition, grand format, 192 pages couleurs _ 30 euros



Retour au sommaire