SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  G - L -  I am Number 4 Blu Ray + DVD + Digital Copy
"I am Number 4 Blu Ray + DVD + Digital Copy "
de D.J. Caruso


Walt Disney Home Entertainment
Sortie le 24 /05 /2011
Spécificités techniques
- Blu-ray ZONE
- BD-50 double couche
- BD-25 suppléments
Résolution vidéo / Encodage
- 1080p/AVC MPEG-4
- bonus en 1080p
Aspect Ratio(s)
- 1.85.1
Formats audio
- Anglais DTS Master audio 5.1 et dolby digital 2.0
- Français, espagnol Dolby Digital 5.1 Surround (640kbps)
Sous-titres
-  Anglais, français, espagnol
Le packaging langues et sous-titres est, comme à l’accoutumée, fantastique : Bravo Disney !
Si vous vous procurez le film, ne ratez pas le bonus avec Teresa Palmer !
Plot : Doté de pouvoirs extraordinaires, le jeune John Smith (Pettyfer) est un fugitif fuyant d’impitoyables ennemis bien décidés à le détruire. Changeant continuellement d’identité, passant d’une ville à une autre en compagnie de son protecteur Henry (Olyphant), il est chaque fois le ‘nouveau jeune’ sans lien avec son passé... Pourtant, dans une petite ville de l’Ohio John va être confronté à des évènements qui vont changer le cours de sa vie...
Final : Comme je l’ai dit dans la chronique parue dans notre numéro 71 un ratage d’une heure trente relevé in extremis par l’arrivée de « Numéro 6 », la fantastique Teresa Palmer, qui remonte le film avec une demi-heure de batailles et combats qui valent d’ailleurs leur pesant d’or avec cette édition Blu Ray en son et images. Voyez le film « rien que pour elle » ca vaut franchement le détour.
NOTE : La chronique de ce Blu-ray est effectuée sur la "Playstation 3", dotée du tout dernier software et d’un écran LG plasma de 152cm.
L’image : Quelques problèmes notables entourent les scènes de nuit (balance des blancs instable) alors que les scènes de jour (surtout celles ensoleillées) sont époustouflantes avec couleur, luminosité et contrastes sidérants. Dommage donc pour ces scènes nocturnes qui ramènent le film à la note de 4/5
Le son : Une production Michael Bay qui, comme il se doit, explose bien vos enceintes. Pas un chef d’œuvre sonore pour autant mais franchement ultra efficace surtout dans la bataille finale. 4,5/5
Bonus :
-  Scènes coupées (HD)
-  Teresa Palmer : Becoming Number 6
-  Bandes annonces (HD)
- 
Marc Sessego

Andrée Cormier



Retour au sommaire