SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No105
105
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  G - L -  Murmures d’outre-tombe



"Murmures d’outre-tombe"
de
Charlaine Harris

Editeur :
J’ai Lu
 

"Murmures d’outre-tombe"
de Charlaine Harris



Présentation de l’éditeur

Depuis qu’elle a été frappée par la foudre à 15 ans, Harper Connelly a la capacité de trouver les cadavres, et en leur présence, de déterminer la cause de leur mort. Elle en a même fait son métier. recrutée par les familles de disparus et parfois par les forces de l’ordre, elle sillonne les Etats-Unis, accompagnée de son demi-frère avec qui elle a des relations pour le moins complexes...

Avis de Valérie

Cette nouvelle série de Charlaine Harris (Harper Connely est une suite de romans que l’auteur a débutée bien avant de créer celle qui l’a rendue célèbre), auteur de la série qui a inspiré True Blood [1], était très attendue car toute une génération de Français avait appris à apprécier ses livres grâce à Anna Paquin, Stephen Moyer et surtout Alexander Skarsgård, ainsi que grâce au grand boum du renouveau vampirique.

Mais l’erreur était d’attendre une ambiance identique à celle du petit bourg de Bontemps, résidence de la serveuse télépathe de la Communauté du Sud. Car c’est maintenant que nous pouvons déceler en quoi l’auteur excelle, c’est à dire pas dans l’élaboration d’un monde fantastique (bien que celui forgé pour Sookie soit particulièrement vivant et plaisant), ni dans les relations amoureuses difficiles ou même dans des intrigues policières...

Mais Charlaine Harris excelle dans la description des relations humaines, et ici ce qui frappe est l’intensité de celle qui unit les deux demi-frère et soeur Harper et Tolliver. Tous deux ont vécu alors qu’ils était jeunes adolescents la descente aux enfers de leurs parents. Totalement déstructurés, mais s’étant reconstruits ensemble, d’une manière certes bancales, ils s’aiment d’un amour fraternel absolu, immature, comme lorsqu’on on s’aime à 6 ans.

Harper Connelly a été foudroyée et à l’instar d’autres héros de fiction, elle possède depuis une drôle de don puisqu’elle peut localiser les morts, un peu comme un aveugle se sert de ses doigts pour lire, elle se sert de ses sensations pour percevoir et trouver les corps, et elle peut même revivre leurs derniers instants.

Attention, elle n’a aucun pouvoir médiumnique. En cas de meurtre elle ne voit pas l’assassin, mais ressent et analyse avec facilité les symptômes et cela lui permet également donc d’annoncer les causes du décès.

Lorsque elle et Tolliver sont appelés à Sarne, dans l’Arkansas, il s’agit pour eux d’une mission banale qui leur fera gagner de quoi vivre jusqu’au prochain engagement. Harper s’occupe rapidement de son travail et accepte de voir les proches de la jeune fille décédée qu’elle a retrouvée pour leur expliquer les conditions de la disparition...

Cela va les entraîner après leur départ à revenir dans la petite ville touristique et être mêlés de très près à l’enquête qui va se révéler très dangereuse pour eux.

L’intrigue en elle-même n’a que peu d’intérêt d’autant que sa résolution n’est pas spécialement difficile et que Charlaine Harris utilise un ressort courant pour expliquer les meurtres. Mais en fait, cela ne nous intéresse pas autant de savoir qui a tué plutôt que les pourquoi et comment des agissements de chacun des protagonistes.

On a tout de même le sentiment que le récit manque de profondeur, mais l’auteur a commencé à tisser un canevas pratiquement inextricable pour ses héros et outre que l’on est très curieux de les voir évoluer, elle s’ouvre ainsi de multiples possibilités de développements psychologiques passionnants.

Voilà donc une très bonne surprise, qui n’a rien à voir ni avec la bit-lit, ni avec Sookie (d’ailleurs Sookie et Jason sont un peu les antithèses de Harper et Tolliver), qui manque d’un peu de sel mais qui fait montre déjà d’une belle construction et surtout offre une lecture fluide et fascinante.

A suivre !

Fiche Technique

Format : poche
Pages : 280
Editeur : J’ai lu
Collection : Darklight
Sortie : 19 janvier 2011
Prix : 8,90 €






Retour au sommaire