SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - BD -  Daredevil Battlin’ Jack Murdock

"Daredevil Battlin’ Jack Murdock " de Wells & Di Giandomenico

Matt a longtemps traîné dehors après. Et je n’en suis pas fier, mais je n’ai pas commencé à le chercher avant deux jours. Ce serait la dernière fois qu’il verrait mon visage...

Quel travail peuvent exercer les boxeurs ratés ? Jack Murdock travaille comme homme de main pour un racketteur (1).
L’alcool l’a éloigné du ring alors qu’il doit s’accommoder de la fonction de père célibataire. Puis survient le retour dans le monde de la boxe. Ce come-back fulgurant le mène jusqu’au Madison Square Garden pour un combat d’anthologie...qu’il doit perdre. Car tout a été organisé pour que sa défaite rapporte gros.
Consacré essentiellement au père de Matt Murdock ce récit souffre d’une fin connue à l’avance pour la plupart des lecteurs.
Néanmoins le scénariste s’est permis quelques allusions comme lorsque apparaît un enfant noir. Ce larbin de la pègre est persuadé qu’un jour il sera un grand chef de bande. Le dénommé "Turk" grandira. Lorsque Frank Miller se retrouvera au scénario et au dessin de la série Daredevil, Turk ne sera toujours pas chef de bande. Mais il deviendra le cauchemar des assureurs et fera la fortune de biens des vitriers en contrariant le défenseur d’Hell’s Kitchen..
Accessoirement nous découvrons ici que Battlin Murdock entretenait une liaison avec la tenancière de bar Josie. Il s’agit également d’un personnage récurrent de la saga. Plus tard elle assistera consternée au spectacle d’un justicier masqué qui développait la discipline sportive de "lancer d’informateur récalcitrant à travers une vitrine". Certains lecteurs se souviendront des lamentations de Josie " Oh non, Daredevil, ça fait quatre fois cette semaine !". Ah, nostalgie....
En tout cas cette mini série nous permet d’assister une fois de plus à l’immense talent de Di Giandomenico. Ce dessinateur transalpin a quitté le monde de la BD européenne. Attiré par les sirènes du comic il nous laisse depuis quatre ans avec des séries inachevées (2). Reviens Carmine, l’Europe a besoin de toi !

(1) tout comme un certain Rocky Balboa à ses débuts
(2) "La lande des aviateurs" (Humanoïdes Associés) et Romano (Vents d’Ouest)

Damien Dhondt

Scénario : Zeb Wells, Dessin & Couleurs : Carmine Di Giandomenico _ Daredevil Battlin’ Jack Murdoch _ Episodes 1 à 4 _ Traduction : Laurence Belingard _ Edition : Panini, collection : 100 % Marvel _ février 2010 _ Inédit, moyen format, 96 pages couleurs _ 10 euros



Retour au sommaire