SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No102
102
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Dossiers -  La Saga "Freddy, les griffes de la nuit"

"La Saga "Freddy, les griffes de la nuit""


Les Griffes de la nuit, (Freddy) de Wes Craven (1984), le fantôme de Freddy Krueger, psychopathe meurtrier brûlé vif autrefois par les parents de ses victimes, possède la particularité de revenir en chair et en os avec ses griffes d’acier coupantes comme des lames de rasoir pour tuer les adolescent(e)s, surtout les filles qui ont une vie sexuelle débridée (influence d’ Halloween de Carpenter). Ce qui est génial, et qui explique les nombreuses suites, c’est que ce monstre revient, appelé par les RÊVES des adolescents. Attention : le sommeil est cruellement mortel... Idée géniale. Un nouveau monstre est né ! Et croyez-moi, ce n’est pas facile d’en créer de nouveaux. Pour s’empêcher de dormir, Nancy regarde Evil Dead (1982) de Sam Raimi. Enfin, Wes Craven a réalisé ce qui devait être l’ultime Freddy avec Freddy sort de la nuit (1994) dans lequel il se met en scène lui-même ainsi que les acteurs de son film Les Griffes de la nuit qui jouent leur propre rôle.
Et puis nous avons eu le plaisir de revoir Freddy dans Freddy contre Jason de Ronny Yu (2003)

La Revanche de Freddy de Jack Sholder (1985) - Les Griffes du cauchemar de Chuck Russel (1987) - Le Cauchemar de Freddy de Renny Harlin (1988) - L’Enfant du Cauchemar de Stephen Hopkins (1989) - La Mort de Freddy de Rachel Talalay (1991)

Freddy sort de la nuit de Wes Craven (1994)
L’écrivain qui a le mieux traité du cauchemar est sans conteste Lovecraft et le cinéaste Wes Craven avec son Les Griffes de la nuit (1984). Mais, y a-t-il un lien entre les deux ? Wes Craven répond oui dans son dernier, Freddy sort de la nuit (1994). L’intrigue s’y déroule alors que des tremblements de terre se produisent à répétition. Or, tous les lecteurs de Lovecraft savent que le grand Cthulu reviendra lors de tels séismes. Simple coïncidence dirions-nous. . Et non ! car Wes Craven lui-même, qui joue son propre rôle dans ce film, cite ses sources lors d’une conversation avec l’actrice Heather Langenkamp qui joue également son propre rôle.
Wes Craven :
- J’y vois une... une entité. Elle est vieille, très très vieille. Elle a traversé l’histoire sous différentes formes. Il y a une chose qui ne change pas dans tout ça, c’est sa raison d’être.
Heather Langenkamp :
- C’est-à-dire ?
- Le meurtre de l’innocence [...] Elle peut, dans certains cas être capturée.
- Capturée ?
- Par les auteurs de toutes ces histoires. Quand ils tiennent une bonne histoire, ils en capturent l’essence même et ensuite, ils la retiennent prisonnière dans le récit. [...] Les problèmes viennent quand l’histoire s’arrête [...] sa mort libère le mal.
- Conclusion : Freddy serait cette entité ?
- Ouais, nouvelle version.

Certains verront le diable dans cette entité. Le cinéaste cite le conte Hansel et Gretel et, comme la sorcière de ce conte, la fin de Freddy dans un four où on le voit reprendre l’apparence de Satan, semblerait le confirmer. Mais Wes Craven a bien pris soin de ne parler que d’entité... Donc laisse la porte ouverte à toutes les interprétations. Les films de Freddy sont vraiment terrifiants car le monstre sanguinaire apparaît grâce aux cauchemars des personnages, rêves se matérialisant de manière épouvantable.

Freddy contre Jason de Ronny Yu (2003).
Oui ! On ne s’ennuie pas du tout contrairement à ce qu’on pouvait craindre... Les rôles sont bien partagés : Jason tue les cons et Freddy les innocents. Délicieusement cruel.

Il y a une série de télévision, intitulée Freddy, le cauchemar de vos nuits, avec des téléfilms de Tobe Hooper, Tom Mac Loughlin, Mick Garris et Ken Wiederhorn.

Ces textes sont extraits de mon livre : « Un siècle de cinéma fantastique et de SF » publié chez Le Manuscrit.

Dans mon livre « Fantasque et science fiction au cinéma » j’avais interviewé Graham Masterton au sujet de certains films qui semblaient être inspirés de son œuvre sans le dire. Voici une partie de sa réponse :
« (...) j’ai vu beaucoup de films d’horreur ou de fantaisie qui possédaient apparemment certaines idées de mes ouvrages. « Les Griffes de la nuit », par exemple, est sorti quelque temps après la publication de mon roman Les Guerriers de la nuit, dans lequel des personnes combattent le mal dans leurs rêves. Qui peut dire si Wes Craven a lu ou n’a pas lu ce livre ? Est-ce si important ? Le genre de l’horreur, comme tous les autres, crée ses propres mythes au fur et à mesure. »

Voir dans la rubrique "Films" de ce site la chronique du dernier :
Freddy les griffes de la nuit de Samuel Bayer (2010)

Alain Pelosato


Retour au sommaire des dossiers